Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

     Oui, Nicolas Sarkozy, se présentant comme le candidat du peuple, sans vergogne et avec l'aplomb de l'arracheur de dents des temps ancien, est taclé par la presse internationale pour son train de vie. Et celle-ci ne peut pas être taxée de gauchiste, loin s'en faut. Ci-dessous, le journal The Independant critiquant les 121 voitures mises à la disposition de l'Elysée. Bon, c'est vrai que le président de la République ne paie aucune vignette, aucun entretien ni la moindre goutte de carburant. Le journal brocarde aussi les frais de bouche journalier du palais qui s'élèvent à 10 000 dollars (12 000 euros environ), à croire que toute une compagnie d'ogres baffrant aux frais de la princesse (et donc du trésor public) est invitée dans le palais présidentiel.

sarko-independant

     Et les médias internationaux, de l'Europe aux USA, en passant par la Nouvelle-Zélande jusqu'à l'Inde, n'y vont pas avec le dos de la cuillère, à faire rougir de honte (mais en ont-ils eu un jour?) les journalistes gaulois très frileux sur ce sujet.

     Preuve que le train de vie faramineux du locataire de l'Elysée a traversé les océans, le Dominion Post néo-zélandais titre:"le style de vie Bling Bling de Sarkozy sous le feu des critiques". Une agence de presse russe rigole carrément que les 115 millions d'euros réservés à un président de la République française dépasse largement le budget alloué à la reine d'Angleterre. Même Il Giornale de Berlusconi (c'est dire) s'en mêle et parle des 130 000 euros pour faire visiter à sa future femme (Carla Bruni) la grotte de Lascaux, celle non pas réservée au touriste lambda, mais la vraie de vrai "fermée au commun des mortels". Le très britannique The Mirror, lui, s'amuse bien des repas exorbitants servis à la table de Nicolas Sakozy, d'autant plus poursuit le perfide journal que le chef de la Gaule n’est pas "gourmet" (en français dans le texte) et qu’il ne bois pas de vin.(Un comble pour un frenchie, ça c'est moi qui le rajoute). Un autre britich, le Daily Mail épingle le récent après-midi passé à Saint Quentin dans l’Aisne, à 150 km de Paris à peine, pour plus de 420 000 euros au contribuable. The Australian News consacre carrément un papier complet au récent rapatriement du fils aîné Sarkozy atteint de coliques, à bord d’un Falcon appartenant à l’État, pour 34 000 euros, le président n’en aurait remboursé que 10 000.  

     Cette liste de tacles journalistiques à l'adresse du président-candidat ne s'arrête pas avec ce dernier média. Et elle démontre tout le bien que suggère le locataire de l'Elysée à la presse du monde entier.

      Un dernier fait marquant relevé dans cette revue de presse internationale, le peu d'importance de la couverture médiatique française de l'enquête à ce sujet du député apparenté PS, René Dozière.

     Oui, mais en France, on a la Légion d'honneur ou des strapontins au Conseil économique et social, par exemple, pour la presse libre et non faussée. Na!

Commenter cet article