Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par le-blog-de-roger-colombier.over-blog.com

     Le 20 septembre 2011, le peuple palestinien va demander la reconnaissance de son état aux 193 membres que compte l'ONU. Depuis les accords (sic) d'Oslo, 18 ans ont passé sans que les négociations (sic) avec Israel n'aient abouti à dessiner la moindre carte d'une Palestine libre et indépendante. Pire, un mur a été construit, à l'image de celui de Berlin, dont la destruction avait ravi les démocrates à juste raison. Pire, les colonies israéliennes continuent de proliférer. Cela au mépris total des résolutions adoptées par l'ONU.

     Un état palestinien, à côté d'un état israélien, est pourtant gage assuré de circonscrire le brûlot qui enflamme cette partie du monde, avec ses répercussions néfastes à l'ensemble du reste de la planète.

     Les Palestiniens espèrent donc obtenir le soutien d'une grande majorité des membres de l'ONU. Cela ne serait que justice. Aux lendemains de la Deuxième Guerre mondiale, un état de Palestine avait été déjà reconnu comme nécessaire.

     Or, nombre de pays, pourtant toujours la main sur le coeur pour la Palestine, n'ont pas encore déclaré leur intention de vote, notamment l'Union européenne de la spéculation libre et non faussée, et particulièrement la France de Nicolas Sarkozy.

 

     Sans doute ne veulent-ils pas froisser leur grand frère que sont les USA. En effet, ceux-ci sont disposés à exercer leur droit de veto au Conseil de sécurité de l'ONU. Ce qui rendrait caduque l'admission de la Palestine à l'ONU.

     Ah, cette belle et grande Amérique, libératrice du genre humain, hier du Vietnam, aujourd'hui de l'Irak et de l'Afghanistan? Cette belle et grande Amérique, qui enferme depuis le 19e siècle les premiers peuples amérindiens dans des réserves. Quant à l'émancipation de la minorité noire, vous savez ces descendants d'esclaves?

     Il est vrai que le dernier prix Nobel de la Paix n'est autre que Barack Obama, président en exercice de la juste, belle et grande Amérique. CQFD.

Commenter cet article