Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs


Le Ps a toujours eu une aile gauche. Et donc obligatoirement une droite. Et la première a fluctué au cours du temps, surtout au cours des ministères que la seconde lui a offerte dans un gouvernement. L'exemple récent: Benoit Hamon et Arnaud Montebourg, hier virulents dans ce courant de gauche, aujourd'hui ministres bien sages dans le gouvernement de François Hollande. Peut-être que les idées, comme les girouettes, ne tournent pas d'elles-mêmes, mais à cause du vent.

 

Et donc, la gauche du PS se dénomme actuellement "Maintenant la gauche". C'est original. Notez-le sur votre tablette, parce que vous risqueriez de l'oublier dans quelque temps.

Dans un communiqué du 14 janvier, elle juge l'accord sur l'emploi "pas acceptable" et elle dit pourquoi. Bien, 20/20 pourrait-on dire. Sauf que son communiqué voit aussi "plusieurs avancées non négligeables". Lesquelles, camarades parce qu'on n'a pas la même loupe? En fait, "Maintenant la gauche" ménage la chèvre et le chou. Peut-être pour mieux appréhender son avenir?

Tiens, pour avaliser l'accord signé par 3 syndicats sur 5, conformément à la loi sarkozyste du 4 mai 2004 (que le PS a oublié d'annuler comme par hasard), l'UNSA (dont la proximité vis-à-vis du PS est un secret de Polichinelle), qui n'a pas participé à la "négociation", salue en cette compromission historique "une avancée pour les salariés". Mais que dit nommément l'aile gauche du PS sur la CFDT, la CFTC, la CGC et l'UNSA ?

 

Allez va, cette étude pour la main gauche au piano. Il paraît que ça plait, assis dans certains fauteuils:

 

 

 

Commenter cet article