Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Il y a eu les entrées de monseigneur Vingt-Trois, comme dans un moulin, au domicile de Jean-Marc Ayrault, premier ministre de la République française laïque. Oui, le boss du clergé gaulois était venu dire qu'il ne fallait pas officialiser le mariage homosexuel ou une autre connerie sacrilège sur la bioéthique.

Le 22 septembre, Manuel Valls, ministre de cette République française qui ne reconnaît aucun culte, selon la loi de 1905, assistait à Troyes à la béatification du clerc Louis Brisson, une première en France dans l'histoire de la République.

Le 21 octobre, ledit Valls passe à la vitesse supérieure. Il se rendra au Vatican, la piaule du pape, pour la canonisation de Jacques Berthier, un jésuite chargé d'évangiliser des villages malgaches soulevés contre le joug colonial français au XIXe sècle.

 

Lorsque Sarkozy avait envoyé son premier chambellan François Fillon au Vatican, pour la canonisation du pape Jean-Paul II, le 1er mai 2011, le Parti socialiste avait tonitrué que cela était "particulièrement choquant, car la France n'est pas la fille aînée de l'Eglise, c'est une république laïque". Oui, même que c'est dans l'article premier de la Constituion de la Ve République.

Mais ça c'était avant l'élection de François 2 sur le trône de l'Elysée. Maintenant, il fait ce qu'il lui plait.


Portrait de Louis XVI avant de le raccourcir


On peut aussi assister à la messe anniversaire de la mise en action de la guillotine, chaque mois de janvier que Dieu fait, en l'église, à Paris.

Commenter cet article