Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

 

ecole-obligatoire.jpg

 Oui, mais pas à Chilly-Mazarin!

Cristina et Andreea ont 10 et 8 ans quand elles quittent la Roumanie pour la France en 2008. Leur petite sœur Céline naît un an plus tard, le 26 décembre. La famille est d’abord hébergée chez des amis, puis chez d’autres et d’autres encore. Puis un jour, c’est la rue et la famille doit faire appel au 115 pour trouver un abri. Cristina et Andreea habiteront ainsi Stains, Pierrefitte, Cergy, Livry-Gargan, Meaux, Les Mureaux, Chilly-Mazarin… Seine-Saint-Denis, Seine et Marne, Yvelines, Essonne.

 

Elles sont scolarisées dès leur arrivée et s’accrochent malgré leurs nombreux déménagements. Elles sont venues en France pour réussir, disent-elles, pour avoir une vie meilleure que celle de leurs parents. 

D’abord accueillie en CLIN (classe d’intégration pour les nouveaux arrivants) à Stains, Cristina suit, l’année suivante,  une partie de son CM2 à Livry-Gargan et le dernier trimestre à Bobigny, l’année d’après elle est en 6ème à Cergy. Elle commence sa  5ème à Meaux de septembre à décembre 2011 puis la termine aux Mureaux. A la rentrée 2012, elle est en 4ème section européenne aux Mureaux. Sa sœur Andreea suit évidemment le même parcours géographique que Cristina. Elle entre d’abord en CLIN à Stains, commence son CM1 à Livry-Gargan et le termine à Bobigny, fait son CM2 à Cergy, le redouble l’année suivante en partie à Meaux puis aux Mureaux etpoursuit  en 6ème en ce début d’année scolaire 2012-2013.

Cristina et Andreea se sentent bien dans leur collège des Mureaux. Malheureusement, leur hôtel est déclaré insalubre et, début octobre, le 115 envoie la famille en Essonne, à Chilly-Mazarin.

 

Quand elles rencontrent RESF91, début novembre, elles sont déscolarisées. « Les autres familles nous ont dit qu’ici, on n’inscrit pas les enfants qui vivent à l’hôtel » expliquent-elles. Impossible, la scolarisation est obligatoire pour les enfants de leur âge quelles que soient leur nationalité ou leur situation personnelle. Le ministère de l’Education nationale vient de le  rappeler dans une circulaire d’octobre 2012 : assurer les meilleures  conditions de l’intégration des élèves allophones arrivant en France est un devoir de la République et de son Ecole et concernant les enfants issus de familles itinérantes et de voyageurs : ils ont droit à la scolarisation et à une scolarité dans les mêmes conditions que les  autres, quelles que soient la durée et les modalités du stationnement et de l’habitat. Ce qui s’applique à des enfants nouvellement arrivés ou itinérants s’applique a fortiori à des enfants scolarisés depuis presque 5 ans et logés à l’hôtel.


Contact est pris avec le collège Les Dines Chiens de Chilly-Mazarin. On sent de la réticence : ils sont à l’hôtel, c’est une situation instable. S’intéressant à peine au parcours scolaire des filles, on tergiverse : ne seraient-elles pas Roms ? Sont-elles sédentaires ? Les parents travaillent-ils ? Parlent-ils français ? Pourront-ils  payer la cantine ? Quels sont leurs revenus ?  Il faut voir avec l’assistante sociale. Voir avec l’assistante sociale ? Et l’obligation de scolarité ? Au bout de longues palabres, un rendez-vous est  fixé avec la famille : vendredi 16 novembre avant 10h.

 

La famille est accompagnée d’une ex-élue chargée des affaires scolaires. Tout se passe bien. La principale est charmante avec les filles. Elle jette un œil sur leurs bulletins scolaires, leur donne un dossier d’inscription, fixe le jour de leur rentrée au lundi 19 novembre à 8h45 et en informe la secrétaire.

Dimanche 18 novembre, fin d’après-midi : coup de fil de la principale à la famille. Le collège sera en réunion le lundi et le mardi, personne ne pourra accueillir les filles, qu’elles viennent  le mercredi 21 novembre à 8h45. Cherche-t-elle à gagner du temps ? A-t-elle reçu des ordres ?

Mercredi 21 novembre, 8h45. Cristina, Andreea et leur père frappent à la porte de la secrétaire du collège. Celle-ci s’étonne « mais vous deviez vous présenter lundi ! ». Elle n’est pas au courant du report de leur rentrée, le CPE contacté n’a pas été informé de leur arrivée. La principale apparaît et leur explique qu’elle s’est mise en relation avec la mairie. Sans certificat d’hébergement de longue durée, elle ne peut pas les inscrire. D’ailleurs la mairie a appelé le 115 qui a répondu que la famille serait accueillie aux Mureaux à la fin de la semaine. Le père insiste : « mais si notre séjour est prolongé, vous pourrez inscrire mes filles ? ». Sans ce certificat, c’est non, c'est la loi. Elle leur donne congé et les quitte sur un « désolée, c’est dommage ».

Oui c’est dommage! Dommage pour la circulaire du Ministre de l’Education nationale qui est ignorée, dommage pour l’obligation de scolarisation qui est foulée aux pieds, dommage pour le devoir de continuité éducative des établissements scolaires qui est renié, dommage enfin pour les droits élémentaires de l’enfant qui sont bafoués.

Les parents vont à la mairie inscrire la petite Célineà l’école maternelle. La responsable n’est pas là. On les rappellera.

Vendredi 23 novembre. La famille reçoit un fax du 115, leur séjour à Chilly-Mazarin est prolongé jusqu’au 3 décembre. A peine deux heures plus tard, la famille reçoit un nouveau fax. Elle doit partir. Aucune adresse sur le fax, il faudra appeler le 115 pour savoir où aller. A 16h, la famille est dans la rue, sous la pluie, sans nouvelles du 115. A 18h, parents et enfants partent en direction Vaires-sur-Marne (77) où ils arrivent à 20h. Ils sont logés dans une chambre, douche et toilettes communes à l’extérieur, dans la cour.

 

Cristina et Andreea veulent retourner au collège, elles ont perdu deux mois de scolarité. Elles veulent retourner aux Mureaux : bus jusqu’à la gare de Torcy, train jusqu’à la gare de l’Est, RER  jusqu'à la gare St Lazare, train jusqu’aux Mureaux. « oui, mais là-bas, on était bien accueillies, on peut le faire, on est jeunes, on se lèvera tôt ».

Qu’en pensent la principale du collège les Dines Chiens et la mairie PS de Chilly-Mazarin ?

 

RESF 91

Commenter cet article