Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

  Ronce-020.JPG

   Oui, au nom de la pureté de la race, de la pureté de la religion, parfois les deux associées, mais toujours pour rejeter l'autre, le différent, l'étranger, celui qui s'oppose également à l'idéologie fanatique.

     En Norvège, le 22 juillet 2011, au nom de la lutte contre l'invasion musulmane en Europe, un activiste de l'extrême droite assassinait 69 jeunes socialistes norvégiens. Aujourd'hui, sur la patrie des droits de l'homme et du citoyen promise par la Révolution de 1789, au nom d'une guerre religieuse, un Français a abattu froidement trois soldats de l'armée française, un rabbin et trois enfants de la communauté juive. Préférence nationale, pureté de l'islam, quelle différence? Quand dénommerons-nous les choses par leur véritable identité, le fascisme, ou le nationalisme, toujours alimenté par les crises et la guerre, que l'on soit en Occident ou en Orient?

 

     Oui, cette fleur du mal est cultivée en France et dans cette campagne électorale pour la présidentielle, l'Ump et le Fn s'en disputent chaque jour la palme: les civilisations qui ne se valent pas, les différences culturelles dans l'alimentation ou le chômage causé par l'immigration ne sont que quelques morceaux choisis de cette source nauséabonde. Et par-dessus, la guerre en Afghanistan, au nom d'une prétendue civilisation révélée qui fait plus de victimes parmi des civils innocents que chez les talibans, avec lesquels d'ailleurs les USA pactiseraient pour une paix 'honorable" pour leur seul drapeau. Il y a aussi le conflit séculaire en Palestine, avec la politique colonialiste et sectaire d'Israël, état soutenu à bout de bras par Obama et ses alliés, sans qu'ils ne daignent faire infléchir son gouvernement d'un pouce.

     Les crises internationales, celle que nous subissons en France, particulièrement celle opprimant les couches les plus défavorisées de notre société inégalitaire, nous renvoient obligatoirement aux peurs, aux fantasmes, aux rejets et à l'assassinat.

 

     N'y-a-t-il pas urgence de réfléchir aux causes qui produisent ces folies meurtrières?

     En son temps, Jean Jaurès écrivait: "En même temps que le vieil ordre politique et social agonise, une poussée nouvelle de forces brutales, d'appétits ignobles ou de fanatismes meurtriers soulève l'écorce crevassée de la vieille terre".

     Oui, la fleur de ce mal est cultivée en terre de la France républicaine et le lit est toujours fécond pour la bête immonde.

Commenter cet article

belzébuth 21/03/2012 20:45

Papier intéressant et très juste