Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Je l'avoue, il y a peu, je ne m'intéressais pas à la Cour des comptes. Je la prenais comme une institution genre Académie française, avec ses pensionnaires d'âge mûr s'habillant de vert et portant l'épée sans faire jamais la guerre, tout en ronronnant dans l'écriture d'un dictionnaire: ce qui n'avait aucune incidence sur le quotidien.

Oui, mais voilà. Le jour où Sarkozy, alors locataire de l'Elysée, nomma Didier Migaud, député PS, président de la Cour des comptes, j'ai senti que blanc bonnet était toujours pareil à bonnet blanc. Et en effet, sous Sarkozy ou sous Hollande, la Cour des comptes aligne des rapports dans la droite ligne des ordres donnés à Bruxelles ou au FMI, à savoir: la France doit recevoir une profonde cure d'austérité.


Le dernier rapport de la Cour des comptes, toujours présidée par Didier Migaud, sur l'assurance chômage, vient de faire pâmer de bonheur tout les partisans de la rigueur. La Cour des comptes n'y va pas par 4 chemins: l'Unedic français est largement plus protecteur que partout ailleurs en Europe; il faut donc de la dégressivité dans les allocations, plus bosser pour y avoir droit et la mobilité géographique des demandeurs d'emplois pour percevoir les indemnités rabotées.

Et ce rapport tombe pile poil, ma foi: d'ici la fin 2013, les dits "partenaires sociaux" doivent se réunir sur la convention Unedic qu'il faut pour notre pays!

 

Sans doute, Didier Migaud et ses compères et ses consoeurs de la Cour des comptes ne connaîtront-ils jamais les affres du chômage, ni comment on économise ses euros pour finir sa fin de mois. Mais c'est cela la 5e République française: ce sont des gens qui, ne se débattant jamais dans le mal-vivre, prêchent la rigueur extrême à ceux qui sont dans le besoin. Et ne cherchez aucune morale là-dedans, il n'y en a pas.

austérité1

Commenter cet article