Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

  Une fois de plus, en Afghanistan, les forces de l'Otan ont frappé fort. Pas pour gagner la guerre, mais pour renforcer les talibans et réduire le peu de soutien des Afghans à une occupation armée étrangère. Certes, ce sont les gi's du prix nobel de la paix qui sont mis en cause une fois encore. Or le commandement de leurs supplétifs français, par la voix du ministre de la défense de la Gaule, n'a pas pipé mot.

  Pourtant le Los Angeles Times a publié des photos de la 82e division aéroportée posant devant des restes humains de talibans, en les exhibant parfois. Cela fait suite à leurs potes pissant sur des cadavres, d'autres brûlant des corans, le massacre de 17 civils dont des enfants par un sergent des forces spéciales, ou des soldats mariant la bannière étoilée avec l'emblème de la SS nazie...

  Bien sûr, depuis la Maison blanche, le candidat Obama à sa réélection a réagi. Une enquête est ordonnée...

  Or, au pays de l'impérialisme du billet vert, l'on gracie facilement les coupables d'atrocités anciennes: exemple, l'ex-secrétaire d'état à la défense Rumsfeld, grand ordonnateur des sévices commis dans la prison d'Abou Ghraib et l'acquittement des marines dans le carnage du village d'Haditha (24 civils assassinés dont 10 femmes).

 

  Jusqu'à la lie, oui. Lors d'une conférence de presse, en présence de Mme Clinton, secrétaire d'état américain, l'actuel ministre de la défense US s'est dit déçu que le Los Angeles Times n'ait pas écouté les injonctions du Pentagone à ne pas publier les photos incriminées.

 

Oui, cachez ces clichés, que Barack Obama ne saurait voir...

Jusqu'à la lie, mister président et de profundis pour votre prix nobel de la paix.

De-profundis

Commenter cet article