Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

 Ou c'est tout comme. Après la coronarographie, voici que tout le service de cardiologie (avec son unité de soins intensifs) va être aussi bradé au privé. C'est Marc Jammet, conseiller municipal PCF à Mantes-la-Jolie qui l'annonce sur son blog ainsi:

 "Le Directeur de l'Hôpital l'a annoncé hier aux syndicats: il prévoit la fermeture de tout le service de cardiologie (y compris l'Unité de soins intensifs - USIC) au profit du groupe privé FINEVE.  

  Le groupe FINEVE c'est le groupe qui possède notament la clinique privée d'Evecquemont, la clinique privée d'Aubergenville et la clinique privée du Val-Fourré (dont deux étages sur trois sont loués depuis quelques mois par le Conseil général des Yvelines), deux centres de soins de suite à Aubergenville et à Rosny sur Seine (APARC) sans parler des laboratoires locaux..... L'actionnaire principal de ce groupe est .. Arnaud Dalbis, par ailleurs maire-adjoint UMP de Mantes la Jolie.

  Ce fameux projet (qui date du 4 juin 2012 mais qui n'est révélé qu'après les élections législatives) prévoit tout simplement "un partenariat renforcé" entre le centre hospitalier et le groupe FINEVE qui porterait sur la cardiologie et les soins de suite.

  Pour aller vite, la cardiologie publique serait fermée, l'hôpital renoncerait à son projet de soins de suites et vendrait les terrains devenus disponibles à FINEVE qui y construirait un nouveau bâtiment (appelé Coeur-Rein) pour y abriter la cardiologie (Evecquemont) et l'hémodialyse (clinique privée du Val-Fourré).

  Mais ce n'est pas tout, si le projet soins de suite est abandonné pour l'hôpital public, il ne l'est plus dans le cadre de ce partenariat "renforcé". Pour aller vite une fois encore, l'hôpital public réduirait de 50% son projet pour permettre aux centres de soins de suite privés d'Aubergenville et de Rosny sur Seine de s'implanter à proximté du bâtiment "Coeur-Rein" - c'est à dire l'Hôpital de Mantes.

A qui profiterait ce "partenariat renforcé"? Poser la question, c'est y répondre!

  Autre question: le comité Coeur.Hôpital.Mantes n'a cessé d'avertir des risques que comportait la fermeture de la cardiologie interventionnelle sur l'avenir de l'USIC, du service de cardiologie, du cardiologue de garde aux urgences (qui deviendrait alors "privé"?), sur la cohérence même du plateau technique de l'Hôpital. Qui avait raison? Le comité ou ceux qui, de Claude Evin à Cécile Dumoulin (député Ump battue le 17 juin), l'accusait de vouloir "affoler les gens en désinformant" et qui affirmaient la main sur le coeur que "l'unité de soins intensifs serait pérennisée"? Là aussi poser la question, c'est y répondre.

  D'autant qu'on ne peut s'empêcher de penser que ces annonces rassurantes successives (rythmées par des décisions abruptes: départ de deux cardiologues interventionnels avant la fermeture pour deux mois de l'unité en juillet 2010, annonce de fermeture par l'ex ministre PS Claude Evin avant même qu'il ne reçoive le comité le 6 octobre 2010, vente du matériel de coronarographie en août 2011 au quart de son prix d'achat, refus de remplacer les médecins cardiologues manquants en 2011 et 2012 ..) n'avaient pour but que de manipuler l'opinion et de la placer devant le fait accompli.

  L'action tenace du comité Coeur.Hôpital.Mantes et la puissance de ses soutiens (23.000 habitants, 187 élus de toutes tendances politiques) a fait tomber les masques et mis en lumière les "double langages".

Raison de plus pour ne pas lâcher - et cela quel que soit le gouvernement en place!

  Et pour une raison toute simple. Depuis la fermeture de la cardiologie interventionnelle, ce sont des patients qui meurent ou qui vont demeurer handicapés toute leur vie. Et la revendication avancée par le comité reste plus que jamais d'actualité: une période probatoire de 18 mois pour que notre hôpital puisse faire ses preuves!

  Si on lui refuse cette possibilité avec autant d'obstination, c'est qu'on sait pertinemment en haut lieu qu'il ferait ses preuves - ce qu'on veut éviter à tout prix.

  Jeudi 28 juin à 20h30, soyons TRES nombreux à la réunion publique qu'organise Coeur.Hôpital.Mantes, espace Corot à Rosny sur Seine. Il y va de notre santé, il y va de l'avenir de notre hôpital public qu'on veut brader au privé.

  Sur le-blog-de-marc-jammet.over-blog, le document à ce sujet du Directeur de l'hôpital de Mantes-la-Jolie. 

 

  Note de ma pomme: l'Hôpital public de Mantes-la-Jolie ferme des services au profit du secteur privé marchand. Pire, il va lui céder pour ce faire des terrains sur lequel est implanté cet établissement public de santé. Ainsi, les patients pourront-ils se faire accueillir dans l'hôpital puis ouvrir la porte et se retrouver dans le secteur privé.

  Le Mantois a élu Françoise Descamps-Crosnier députée Ps, le 17 juin, pour remplacer madame Dumoulin elle de l'Ump et maire-adjointe de la même couleur à Mantes-la-Jolie et qui n'avait rien fait pour sauver l'Hôpital. Madame Françoise Descamps-Crosnier, pourvue de son écharpe de représentante de la nation, de la théorie doit passer à la pratique. Il y a urgence. C'est le moins qu'on puisse dire.

Commenter cet article

sorcière and co 22/06/2012 20:47

evin a commencé la fermeture de la coro, le gouvernement de hollande achève en fermant tout le secteur
l'hôpital un des fleurons de la région se fait dépecer, en attaquant le coeur il sera plus rapide de passer au reste du corps médical
chassons les marchands du temple, et conservons l'hôpital public
chaque citoyen en tant que patient ( ou non pour l'instant) est concerné, il faut descsndre dans la rue et en ce qui concerne l'hôpital nous pouvons nous rencontrer sur le parking, puisque celui ci
est occupé en grande partie par des gens qui n'ont aucune attache avec les soins
citoyens nous y attendrons les syndicats, les partis politiques et les élus pour chasser tous ceux qui se gobergent sur le dos de la santé
au 28

Caroleone 22/06/2012 12:21

Bonjour Roger,

J'espère en effet que l'élection de Françoise permettra de mettre un frein à cette fringale du privé !!
Mais je n'ose y croire à vrai dire...
J'ai du mal à croire que l'être humain politisé élu ait beaucoup de charisme dans le devenir des luttes populaires pour les droits sociaux et humains. Je pencherais plutôt vers des luttes viriles
et musclées, puisque de l'autre côté on fait la sourde oreille et que l'on tergiverse, il faut enclencher la vitesse supérieure ( barricades, pavés, grèves, blocages etc...)

Amitiés

caroleone