Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

  Denis Gauthier-Sauvagnac, ex-patron de l'UIMM (Union des industries et des métiers de la métallurgie) et neuf autres personnes sont renvoyés devant le tribunal correctionnel dans l'enquête sur des retraits suspects de fonds au sein de l'organisation patronale.


  Il comparaîtra pour abus de confiance et travail dissimulé, sur la destination de 16,5 millions d'euros retirés en liquide entre 2000 et 2007 des caisses de l'organisation. L'ordonnance du juge Roger Le Loire, qui a été notifiée, est pour l'essentiel conforme aux réquisitions du parquet. L'ancien bras droit de Denis Gautier-Sauvagnac, Dominique de Calan, est renvoyé pour complicité d'abus de bien sociaux et complicité de travail dissimulé. L'UIMM comparaîtra pour travail dissimulé en tant que personne morale.

Devant le juge, Denis Gautier-Sauvagnac a expliqué que l'utilisation de ces espèces pouvait être séparée en "trois paquets": l'une pour des "compléments de rémunération", une deuxième pour des "dépenses de caisse" comme le remboursement de frais de mission. Pour la troisième partie, "dans la tradition de l'UIMM et comme on le faisait depuis des décennies, l'UIMM a apporté un concours financier à des organismes qui participent à notre vie sociale", a dit Denis Gautier-Sauvagnac, mais sans citer de nom. Comme s'il y avait du grain à moudre du côté syndical, les enquêteurs avaient procédé à des perquisitions dans les locaux de FO, CFDT, CFTC et CGC pour la métallurgie, sans résultat semble-t-il.
Tags : Détournement de fonds à l'UIMM, MEDEF, Denis Gautier-Sauvagnac, Laurence Parisot, Rue 89, France Inter, 600 millions, caisse noire du patronat, Nicolas Sarkozy ministre du budget, Annick Le Page, DGS.

A l'heure où le gouvernement de François Hollande se déplace en grand équipage aux journées du MEDEF, il me semble bon de remémorer un pan de l'histoire sociale(pas si ancienne que ça) de notre pays.

Commenter cet article

S
s'ils sont condamnés qu'ils remboursent ce qu'ils ont détourné et qu'ils donnent ces sommes à tous les anciens métallos qui ont vu fermer leur entreprise, ou qu'ils aident les chômeurs
Répondre