Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

L'Elysée, de celui qui était candidat socialiste avant de ravir le trône à la droite, a reçu vendredi à bouffer un parterre de patrons venus de Champagne-Ardennes et de France-Comté. Des boss de la France profonde, quoi.

 

Hollande-et-patronat-la-coupe-est-pleine.jpg

 

 François II voulait ainsi entendre les yeux dans les yeux leurs doléances afin de les comprendre, rapporte le JDD. Entre la poire et le fromage, François II, très à l'écoute, a pris des notes.

 

Oui, depuis la réception de plusieurs ministres, dont son grand chambellan, à l'université d'été du MEDEF, le représentant de la social-démocratie est plein d'attentions envers le patronat. Le vote par le parlement de l'accord scélérat Medef-Cfdt-Cftc-Cgc en est le dernier exemple. Et en conseil des ministres, il avait fermé le bec aux 4 tartempions qui avaient osé dire que la rigueur amenait à l'impasse.


Fin avril, l'Elysée recevra une fois encore des patrons. Il organisera avec eux des Assises de l'entreprenariat.

Oui, pas sur le redressement industriel de la France ni pour résorber le chômage et la précarité. Mais en bon gérant du capitalisme.

Ceci est la seule feuille de route de François II. Et à moins d'être sourd, Ayrault, son grand chambellan, n'a-t-il pas dit récemment vouloir "rendre la vie plus facile aux entreprises"? Message on ne peut plus clair en faveur des patrons.

 

D'ailleurs, dans cette suite logique, au Sénat, le PS a muselé le groupe communiste qui entendait modifier l'accord scélérat sur la mort lente des droits du travail. Oui, en s'appuyant sur un article de la Constitution, le PS a cloué le bec à ceux qui se situaient toujours dans la majorité présidentielle...


Après ce coup de force antidémocratique, on aurait pu croire que le PCF se rangerait dans une opposition franchement à gauche. Et bien non, pour l'élection législative partielle dans le Lot-et-Garonne, suite à la démission du député PS Cahuzac,  Raymond Girardi, vice-président Front de gauche du Conseil général (dixit l'Huma), propose "un candidat Front de gauche et son suppléant socialiste". Ni plus ni moins.

 

Hollande touche le fond en record d'impopularité. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il va entraîner dans l'abîme ceux qui ne se détachent pas franchement du palais de l'Elysée.

Mais je dis ça, je ne dis rien. Je ne cherche nullement une quelconque place au soleil sous les ors d'une mauvaise république. Je pense être plutôt du bon côté de la barricade, celui pour défendre les exploités et la justice sociale.

Commenter cet article

sorcière and co 12/05/2013 18:17

le parti communiste ne tire aucun enseignement de son expérience révolutionnaire, les socialistes choisissent le camp des exploiteurs, et quelques têtes pensantes du pc n'arrivent pas à voir la
réalité des faits et continuent sur un petit nuage rose à faire ami ami avec ces traites
hola camarades il est temps de se rappeler notre passé, et de redresser la barre, à gauche toute pour que les s'y retrouvent

Canaille le Rouge 22/04/2013 09:55

comme on dit, "comme il touche le fond, maintenant il creuse"