Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

  Vous n'avez pas pu le rater, Vincent Peillon, ministre de l'Education nationale, déclare dans tous les micros et devant toutes les caméras 1 000 enseignants en plus dans le primaire et l'abrogation du décret sur l'évaluation des enseignants pour la prochaine rentrée scolaire, plus le retour de la semaine de 4,5 jours en 2013. A cela s'ajoute la revalorisation de 25% de l'allocation de rentrée scolaire, ce qui touchera 3 millions de familles. Voilà pour les bonnes nouvelles annoncées à tue-tête. Mais ce sont bien les seules prises par le gouvernement de François Hollande et d'ores et déjà à considérer comme un strict minimum.

  Oui, vraiment un minimum si on les mesure au nombre d'établissements scolaires publics: 16 056 maternelles, 32 466 écoles primaires, 5 253 collèges, 1 576 lycées et 973 Lep (insee 2010-2011). Un minimum, si l'on sait le carnage mené par le gouvernement Sarkozy: 80 000 salariés de l'Education nationale sacrifiés en 5 ans, sans parler des 1 500 classes disparues à la prochaine rentrée et la moyenne du nombre d'élèves par classe en augmentation.

  L'école française, hier institution universellement jalousée, n'est plus que l'ombre d'elle-même. Elle est tellement malade, qu'on ne saurait se satisfaire d'un emplâtre sur une jambe de bois.

 

 Hier, Bruxelles, par la voix de Barrosso, le boss de la Comission européenne, intimait à la France, souveraineté soi-disant indépendante, qu'il fallait obligatoirement se plier à l'austérité ordonnée par l'UE, la BCE et le FMI, bref de mettre en oeuvre la politique du gouvernement des riches et du patronat battu à la présidentielle.

 

  Alors, monsieur François Hollande, président d'une autre façon de concevoir la République française, de quel côté allait vous aujourd'hui pencher? 

 

diaporama-490-L-information-scolaire-Paris-1956.jpeg       l'information scolaire - Paris- 1956 par Robert Doisneau

 

Commenter cet article

caroleone 31/05/2012 09:48

Ce sont des pourris dans l'UE, on a aucun doute à ce sujet.
La photo va très bien en effet avec cet article, merci.

Caroleone