Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

 

 

   Le 7 avril, j'avais écrit par rapport à ce fameux appartement et à la question d'un journaliste de Médiapart qui avait interrogé le président candidat à ce sujet. Un question toute bête: comment avait été financé l'achat en 1997 de son duplex, sur l'île de la Jatte, à Neuilly-sur-Seine?

  A ladite conférence de presse, Nicolas Sarkozy, un brin agacé (et on se demandait pourquoi) avait toutefois répondu qu'il y avait eu des tas d'enquêtes autour de son petit appart, sans résultat aucun. Et le même en 2007, dans l'Express, avait déclaré avoir emprunté "plus de 3 millions de francs à l'Assemblée nationale". Entre parenthèses, c'est gentil que l'Assemblée nationale puisse préter de telles sommes à ses députés, non?

   On découvre aujourd'hui que ce prêt n'a jamais existé.

 

  Le Canard enchaîné de cette semaine nous éclaire plus sur ce fameux appartement: 5, 75 millions de francs (876 000 euros aujourd'hui), revendu 9 ans plus tard avec une plus-value de 122% (mazette!) et l'acte de vente ne signale qu'un prêt à la Société générale de 1, 6 millions de francs et un autre par L'Assemblée nationale de 1, 7 millions de francs (bis repetita, c'est gentil que cette assemblée dite nationale prête de telles sommes aux députés, non?) Or, il en manque toutefois une belle poignée pour arriver à 5, 75 millions, non?

   Il y a eu enquête et aucun résultat, a claironné le père Nico à la conférence de presse...

 

   Le Canard rappelle qu'il avait publié en 2007, preuves à l'appui, qu'un promoteur de ses potes lui avait offert d'imposantes ristournes (environ 40%, soit plus de 300 000 euros) pour l'achat et l'aménagement de son logement. Ensuite, le procureur Courroye (oui le même dans l'affaire Bettencourt-Woerth) avait classé sans suite le dossier judiciaire.

   Quant même dit le Canard, comment expliquer la croissance rapide de ce patrimoine entre 2007 et 2012, malgré le divorce de Nicolas Sarkozy lui ayant "coûté la moitié de ses biens". Et le Canard poursuit: "Mais c'est à ce genre de talent qu'on reconnaît les grands présidents..."

  Ou alors, peut-être un miracle, et cela serait pourquoi Benoît XVI l'a intronisé chanoine d'honneur de Latran, non?

Commenter cet article