Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Jérôme Cahuzac, ministre du Budget, a été l'un des maillons forts du gouvernement choisi par François Hollande. Il devait à la fois traquer la fraude fiscale et ordonner la rigueur définie par le traité Merkel-Sarkozy. Si sur le premier point, il a failli, c'est le moins qu'on puisse dire, sur le deuxième il a été champion en la matière.

D'ailleurs, François Hollande, qui est tout sauf un imbécile l'avait adoubé surtout pour cela. Si l'UE voulait éradiquer les paradis fiscaux, il aurait fallu qu'elle commence par le Grand-duché du Luxembourg, le pays du roi des Belges ou les îles anglo-normandes de sa majesté Elisabeth II, états de l'UE. L'UE devrait aussi couper les ponts avec le Vatican et toutes ces pricipautés qui, ayant pris l'euro pour faire du business (genre Monaco mais pas que) blanchissent le fric sale. Donc, la chasse aux paradis fiscaux est la vieille lune que l'on agite devant les gogos pour faire croire qu'on est des chevaliers blancs.

 

Revenons à Jérôme Cahuzac. Lorsqu'on choisit un ministre façonné pour le budget, l'Elysée sait à qui on a affaire. Jérôme Cahuzac, chirurgien esthétique, est connu pour mener grand train de vie dans Paris. Il dirige une société de conseils qui ne vend pas des plats cuisinés au porte-à-porte mais qui commerce avec de grands laboratoires pharmaceutiques. Jérôme Cahuzac est installé jusqu'au coup dans la finance.

D'ailleurs, Nicolas Sarkozy l'avait placé président de la commission des finances à l'Assemblée nationale, laquelle était majoritairement de droite à cette époque. Que Nicolas Sarkozy, de Neuilly-sur-Seine, grand avocat d'affaires et avec pleins de potes dans le CAC 40, l'ai choisi démontre tout le talent de Jérôme Cahuzac en la matière. Nicolas Sarkozy est lui aussi tout sauf un imbécile. Il n'est pas tombé sur la tête en l'adoubant, comme il a placé boss du FMi l'autre excellent socialiste DSK.

 

Pierre Moscovici, ministre des Finances de François Hollande, ministre de tutelle de Jérôme Cahuzac, lui n'a rien vu ni rien entendu. Cela ne l'empêche pas de blanchir son subordonné dans une pleine page du JDD, alors que les preuves apportées par Médiapart sont sur la table.

Pierre Moscovici se rappelle-t-il qu'il fut, avant son maroquin ministériel, vice-président d'un lobby patronal qui compte les plus grandes entreprises françaises, le Cercle de l'industrie fondé par un grand patron du CAC 40, avec comme adjoint à l'époque DSK? Erreur de casting aussi pour Pierre Moscovici? Ou volonté de François Hollande de pactiser avec les entreprises et la finance?

 

fh2012.jpg

 

 

Quant à la Marine nationale, qui veut laver plus blanc que blanc, que révèle lemonde.fr: C'est Philippe Péninque, avocat fiscaliste et très proche de la fille de son père, ex-membre de l'organisation étudiante fascisante GUD qui a ouvert le compte  en Suisse de Jérôme Cahuzac. Elle non plus n'a rien vu ni rien entendu. Alors le FN toujours  indépendant des milieux d'affaires?

 

Assez de paroles des uns et des autres! Il faut s'attaquer partout au pouvoir de l'argent-roi!


Mais François II n'en a pas l'intention. Malgré l'affaire Cahuzac, il n'a pas modifié son agenda. Accompagné de 8 de ses ministres, il est parti faire le VRP auprès de notre grand ami le roi du Maroc qui règne sur un paradis fiscal et de la drogue. Et cela en compagnie de quelque soixante patrons français. Voilà comment l'Elysée combat le fric roi et les paradis fiscaux, avec ou sans Jérôme Cahuzac.

Commenter cet article