Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Non, c'est une honteuse blague. Le ministre socialiste du Budget ne songe pas du tout à s'attaquer à la finance. Lorsqu'on est à l'abri du besoin et hors du quotidien enduré par le plus grand nombre, il faut trouver d'autres recettes pour faire rentrer du fric dans les caisses de l'Etat.


Dès lors, comme il l'exprime dans le Figaro, ce canal historique de capitalisme en France, pour quoi ne pas raboter dans les retraites de base et les régimes complémentaires? Et Jérome Cahuzac en appelle à la "négociation entre partenaires sociaux", c'est à dire le patronat, la CFDT, la CFTC et la CGC et puis les autres. Mais pas la CGT, dit le Figaro et on va comprendre pourquoi.

 

 "Les partenaires devraient acter une revalorisation moins forte que l'inflation des pensions complémentaires. La solution pourrait être ensuite dupliquée aux régimes de base", fait comprendre le ministre du Budget. Par exemple,"1% de moins que l'inflation. De quoi générer une économie estimée à 780 millions d'euros par an au cours des quatre prochaines années, pour l'ensemble Agirc-Arrco."


 Attention Jéjé prend la précaution d'ajouter : "rien n'est décidé aujourd'hui et rien ne le sera sans qu'une concertation approfondie soit menée".

Oui, on peut compter sur le syndicalisme réformiste et sur le patronat pour faire cracher au bassinet les retraités, puisqu'il faut humaniser le capitalisme. Et comme ça, vu ce probable accord entre coquins, cela ne viendra pas de l'Elysée, mais des acteurs économiques qui touchent leurs billes sur le sujet.

 

Amis de la social-démocratie et des syndicats réformistes , bonsoir!

 

 

 

Commenter cet article