Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

   L'état d'Israël continue à exercer sa loi(avec le soutien actif des USA), en dépit des résolutions de l'ONU le condamnant et du droit des Palestiniens à disposer d'un pays libre et indépendant.

  Cette année, se tiennent à Londres les Jeux olympiques et aussi les jeux paralympiques pour les athlètes handicapés.

   Khamis Zaqout, Palestinien et lanceur de javelot, est sélectionné pour ces jeux-là. 47 ans, victime d'un grave accident du travail en 1992, il devait participer à la réception organisée par le Consul britannique, à Jérusalem, capitale auto-proclamée de l'état d'Israël après son annexion en 1967, lors de la Guerre des 6 jours. Or, Kamis Zaqout et deux autres athlètes handicapés habitent la bande de Gaza. De ce fait, Israël leur a formellement interdit de quitter la bande de Gaza, "en raison de leurs activités terroristes", a déclaré, sans vergogne, le commandant Guy Inbar, porte-parole du coordinateur des activités gouvernementales israéliennes dans les Territoires palestiniens. Oui, même sur les terres sous contrôle de l'Autorité palestinienne, l'état Hébreu impose son diktat.

 

  Le consulat britannique s'est dit désolé de cette infamie. Simplement désolé. Pas choqué, en fidèle soutien de l'impérialisme israélien qui bafoue les droits de tout un peuple. Merde alors...

 

Exclue 3 jours pour avoir soutenu la “Palestine libre“

  Bon, chez nous, en Gaule, à Villefranche-sur-Saône, Zeynet, une élève de 16 ans a été convoquée en conseil de discipline pour avoir arboré un tee-shirt portant l'inscription "Palestine libre".

  Tout avait commencé le 28 janvier dernier en cours d'histoire-géo sur la Russie. Mais voilà, le prof fait une digression sur Israël dont il soutient la colonisation des territoires palestiniens. Choquée et révoltée, la lycéenne du collège Claude Bernard lève la main pour prendre la parole, ce que lui refuse catégoriquement l'enseignant. Le lendemain, Zeynet s'est pointé en classe avec le tee-shirt mentionnant "Palestine libre". Le prof a été soutenu par sa hiérarchie prétextant qu'il "a sa pédagogie à lui". Cela s'est passé sous l'ère Sarkozy.

  Aujourd'hui, la France est toujours membre permanent du Conseil de sécurité de l'Onu avec droit de veto. Que pense-t-elle de ce qui arrive à trois sportifs palestiniens handicapés ?

 

Commenter cet article