Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Malgré sa dénomination, Intrum Justitia est une entreprise suédoise de recouvrement de créances qui officie également dans l'hexagone. Oui, même pour cela, c'est la concurrence libre et non faussée chère à  l'Ue et aussi à l'Elysée.

 

Le 3 janvier 2013, comme tous les matins, Yasmina Saadou arrive sur son lieu de travail en voiture, dans la zone d'activité de Saint-Priest, à l'est de Lyon. Faute de place à proximité de l'entrée et ayant été retardée dans les embouteillages, elle se gare sur une case réservée aux dirigeants de sa boîte. Manque de bol, le boss se met juste à côté d'elle. Lui peut arriver sans doute en retard. Mais voilà qu'il s'en prend à sa salariée, lui demandant sur un ton agressif de déguerpir du pré carré qu'elle occupe.

Yasmina Saadou lui répond qu'elle est en retard, que sa voiture ne gêne personne et qu'elle l'enlèvera plus tard. Puis, elle s'en va travailler.

 

Poum! Demi-heure plus tard, mise à pied conservatoire et procédure disciplinaire en vue de son licenciement. Il faut dire que la faute extrêmement lourde a été constatée par un huissier de justice mandé par Intrum Justitia.

 

Finalement, la direction a reculé mais a instruit un autre dossier à charge contre Yasmina Saadou, explique l'UL CGT de Lyon 7-8.

Le 17 janvier 2012, une cinquantaine de salariés l'ont accompagnée à l’entretien préalable avant licenciement. Et un CE est prévu pour donner son avis sur son licenciement

A 50 ans, Yasmina Saadou est agent de maîtrise. Autrefois, elle encadrait 30 personnes dans cette entreprise de 400 salariés. Aujourd'hui, elle n'en encadre que deux et dit être sur une voie de garage. "Ils n'attendent qu'une occasion pour me donner le coup de grâce", dit-elle à Rue89 qui rapporte les faits.

 

Ah, j'ai oublié de dire que Intrum Justitia a une dent contre cette salariée. Oui, peut-être depuis qu'elle a adhéré à la CGT et qu'elle est secrétaire du CE.

 

Contacté par Rue89 sur la procédure de licenciement, la DRH a répondu: "Intrum Justitia est une entreprise très ouverte sur le dialogue social."

On ne lui fait pas dire.

 

 

 

 Yasmina Saadou avec des élus  la CGT d’intrum Justitia. Crédit : Laurent Burlet

 

 

 Sources: Rue89 et UL CGt 7-8 Lyon

 

Commenter cet article