Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par le-blog-de-roger-colombier.over-blog.com

     Un journal s'est fendu de tout un article sur les avantages des dockers marseillais (rémunération faramineuse et pots-de-vin, tout cela pour 3h de conduite). Il tient cela du rapport  "confidentiel" de la Cour des comptes à ce sujet, informations reprises par les médias aux ordres du pouvoir et du patronat.

     Bon, passons sur le fait que ces défenseurs de la vérité se font plus discrets sur les privilèges outranciers que s'arrogent le capitalisme français et leurs élus.

     Mais qu'en est-il vraiment de ce rapport prétendument secret, comme si cet organisme chargé de vérifier le fonctionnement de la vie publique travaillait en catimini?

     Il y est dit que le port de Marseille connaît de nombreuses grèves et que la réforme portuaire (décidée par la CEE) n'y est pas appliquée. Bonne nouvelle ma foi, à l'actif de la CGT des ports et docks. De plus, semble-t-on s'indigner, à Marseille, il faut 2 grutiers par engin, contre 3 pour 2 engins, voire 4 pour 3 engins partout en Europe. Or à Marseille, le second ne se tourne pas plus les pouces que partout ailleurs, puisqu'il assiste le premier sur les opérations de sécurité, le dépannage éventuel et les tâches annexes.

     Oui, mais ces gratifications illégales relevées dans les bulletins de paie? Pour quelles raisons sont -elles illégales, mes seigneurs, puisqu'elles sont déclarées à l'URSSAF et aux services fiscaux, dixit la Cour des comptes. Ensuite, celle-ci déclare qu'elles "pourraient s'élever à 1 300 euros", ce qui n'est ni une affirmation avec le temps conjugué du verbe pouvoir, ni une moyene.

     Sur le temps de conduite, il est effectivement de 3 heures, mais décompté du temps de vestiaire (équipements de sécurité oblige), de la mise en route et de l'arrêt des engins (vérifications importantes de sécurité avant et après la mise en marche). Et puis, lorsqu'il n'y a pas de bateau, l'engin ne travaille pas. Les mêmes griefs (3h 30 de conduite en moyenne) sont opposés aux conducteurs de trains qui ne travaillent pas à l'arrêt dans un triage ou dans les gares avant le départ, par exemple. En vérité, dit un rapport de la CEE, sur le port de Marseille, se traitent 31 à 35 conteneurs à l'heure, soit autant qu'à Rotterdam.

     Alors mentez, il en restera toujours quelque chose.

     Après la démission de B. Thibault, qui l'a démentie sur-le-champ, mais qu'aucun média sauf l'Humanité n'a interrogé, voilà ces fainéants et trop payés de dockers. Ah, ces cochons qui se gobergent!  En tous cas, cela laisse du répit à ceux qui le font vraiment. Suivez mon regard!

Commenter cet article