Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

requin kq2

     Jamila est une habitante de Rive-de-Gier dans la Loire, jusque là sans histoire, et qui aurait aimé le rester. Seulement voilà, depuis le mois d’octobre, elle est l’objet d’un incessant harcèlement raciste de la part de militants d’extrême droite, « bons français patriotes » comme aime à les appeler Marine Le Pen, qui lui reprochent de toucher trop de prestations sociales.


     Jamila, 34 ans, née Française (en Bourgogne), est mère d’une famille de cinq enfants. Aide-éducatrice, elle subvient seule aux besoins du ménage, son mari ayant été victime d’un accident du travail. La famille touche donc la solidarité à laquelle elle a droit : allocations familiales, aide au logement et revenu de solidarité active. Le hic ? ces informations, leur montant ainsi que ses données personnelles circulent sur internet, suite au vol en septembre 2011, de son relevé de droits (1). Souvent avec des commentaires injurieux, relève Le Progrès qui révélait l’affaire hier. « De véritables sangsues qui viennent sur notre sol, pondent et perçoivent ce qu’un honnête paysan ne gagne même pas, vomit Anastasia sur le site Défrancisation.com (ça ne s’invente pas !). Ce n’est rien d’autre que l’apologie de l’assistanat au détriment des Français de souche. » A ce déferlement de haine aurait pu rester numérique, mais Jamila reçoit également des courriers déposés directement dans sa boîte aux lettres : « si tu sais lire, ce qui n’est pas sûr, régale-toi avec ce texte : c’est des poufiasses comme toi, assistées permanentes, qui ruinent la France », écrit un courageux anonyme. Et puis récemment, ce sont les coups de fil du même type qui ont commencé à empoisonner la famille de menaces précises : « Retourne dans ton pays (Tiens, la Bourgogne est indépendante ?) sinon on va s’occuper de toi. »

     Parce que le Front national a repris cette campagne de haine sur certains blogs associés au parti, Jamila a voulu porter plainte. « Cela a été le coup de grâce, témoigne-t-elle. Cette récupération politique est insupportable ! » Le commissariat de Rive-de-Gier ayant refusé sa plainte, elle a fait constater les faits par huissiers et accompagné les captures d’écran d’une lettre au procureur de la République de Saint-Etienne pour lui demander de porter plainte. « Je veux que les partis politiques qui génèrent un tel déferlement de haine soient poursuivis et condamnés par la justice », assène Jamila. En attendant que la justice de son pays fasse son travail, un « comité de soutien à Jamila et pour la dignité de chacun », dans lequel le Front de gauche occupe une place centrale, a vu le jour et demande aux pouvoirs publics d’assurer la sécurité de cette mère de famille nombreuse.

 

(1) « La fuite proviendrait d’une société d’assurance de crédit à la consommation de Nantes », assure son comité de soutien.

 

     Un comité de soutien s'est formé:  Il a apporté aussitôt son soutien moral et matériel à Jamila et à sa famille. Il a demandé à rencontrer le procureur de la République afin de connaître l'avancée du dossier et les intentions du Parquet au sujet de la plainte de Jamila contre le Front national. Enfin, il a écrit à la Préfète de la Loire pour que les pouvoirs publics assurent la tranquillité de cette famille.

 

     Pour la solidarité, voir sur le net à blog du comité de soutien à Jamila.

 

     Cet article provient du site du journal l'Humanité du 17 02 2012. Il remplace mon podium hebdomadaire de la honte, pour prendre le podium de l'ignoble.

 

 

 

 

Commenter cet article