Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

  Une petite souris m'a raconté cela. C'était comme dans un briefing d'un entraîneur à son équipe, qu'a parlé le président de la République devant ses 40 membres de son cabinet: 11 femmes et 29 hommes. Oui, dans la haute administration secrète de la France, le sexe faible n'est pas à l'honneur.

  François Hollande a rappelé ensuite les fondements de la 5e République, l'Etat c'est lui pour le "long cours", son premier ministre n'est que le premier de ses ministres qui lui gère "le temps cours". Ce qui veut dire qu'il sera le premier fusible dès les premières difficultés. Sans doute que du côté de Lille, on prie pour que cet espace dévolu à Jean-Marc Ayrault soit le plus court possible.

  L'équipe du capitaine de l'Elysée se réunira deux fois par mois et le boss n'y viendra qu'une fois sur deux. Mais gare à ne pas dire à la presse ce qu'il y sera concocté: c'est le ministre en charge qui devra l'annoncer urbi et orbi, pour montrer au peuple ébahi que tout le monde a sa part sous les ors de la République.

  Enfin, le nouveau locataire d'un ancien palais de la monarchie absolue a expressément invité ses conseillers à sortir: "ayez des contacts en dehors de l'Elysée. Soyez aussi sobres, modestes, simples..." Cela va être drôle pour ce cénacle de faire peuple, lui qui sort pratiquement en totalité de la cuisse de Jupiter. Comme d'aileurs celui que le suffrage universel a choisi pour conduire la 5e République. Il faudra donc faire semblant. Oui comme dit Terra Nova, un club de rélexion du Ps, faut plus s'occuper des prolos. Pourquoi, parce qu'ils sont petits, sales et bêtes?

  Bon, c'est une conception de la politique. Bien entendu, ce n'est pas la mienne.

Le fossé entre les élites et le peuple s'est élargi selon Sophie Coignard ©REUTERS


Commenter cet article