Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Kiem Van-Pham est un vieux monsieur de 95 ans de nationalité française. Français, enfin la République ne lui épargna rien pour qu'il le soit. Et encore aujourd'hui, où l'on put croire à un apaisement vu son grand âge, il n'en est rien.


Jeune Indochinois, il débarque en France à l'été 1939, comme 20 000 de ses compatriotes lorsque débute la Deuxième Guerre mondiale. L'empire colonial français a recruté  plus de 130 000 soldats dans ses territoires d'outre mer. Lors de la débâcle des armées françaises, le soldat indigène Van-Pham est fait prisonnier et se retrouve dans un stalag en Allemagne. Il est rapatrié en France en 1943, dans un camp réservé spécialement aux soldats venus des colonies pour ne plus les mélanger avec ceux de "race blanche". Ainsi en a décidé l'Allemagne nazie et qu'accepte le régime collaborationniste de Philippe Pétain.

Kiem Van-Pham s'en échappe et rejoint la Résistance. En septembre 1944, il poursuit la libération de la France, notamment des villes de Colmar et de Strasbourg, dans l'armée française, puis combat les troupes nazies sur le territoire allemand. En 1946, lorsque le gouvernement français déclenche la Guerre d'Indochine, le tirailleur Van-Pham, refusant de prendre les armes contre son propre peuple, rend son uniforme et ses galons de sergent. Il demeure toutefois en France et est considéré comme "Français d'origine indigène". A cette époque, en Algérie, la population arabe est étiquetée "Française d'origine musulmane" par la patrie des droits de l'homme.


Quelques années plus tard, en 1958, l'ancien résistant et militaire français renouvelle sa carte d'indentité. Cela lui est refusé car il est devenu "étranger". Oui, depuis 1954, le Vietnam, après la défaite française de Diên Biên Phu, débute sa longue marche pour son indépendance.

Ce n'est qu'en 1964, après de multiples démarches que Kiem Van-Pham obtient sa naturalisation définitive. Lui et tous ses enfants aussi, alors qu'ils sont nés en France et que leur mère est originaire du Jura.

 

Dans le couchant de son existence, le vieux bonhomme souhaitait revoir sa petite-nièce Minh, son ultime parente vivant au Vietnam. Comme il ne peut plus se déplacer, vu son vénérable âge, il avait donc invité sa parente à Marseille, à l'occasion de l'inauguration de cette ville comme capitale européenne de la culture 2013. Les conditions de séjour de la jeune vietnamienne étaient assurés par sa famille française et celle-ci avait économisé pour s'offrir un aller-retour en avion.

Or, refus  du Consulat de France à Hô Chi Min Ville, capitale du Vietnam, d'accorder un visa à une étrangère.

 

Mais que fabrique Laurent Fabius, notre toujours très élégant ministre des affaires étrangères? Dis camarade, tu les trempe tes mains dans le cambouis ou tu as peur de te salir les menottes dans le quotidien? A moins que ce putain de Kiem Vian-Pham soit toujours un "indigène", pire un "niah-koué" dans la France de la Révolution française...

 

Kiem Van-Pham est titulaire de l'Ordre national du mérite.

ファイル:Ordre national du Mérite img 2534.jpg

 

 

Cette histoire est aussi un livre, écrit par Guy Scaggion et édité par Les Dossiers de l'Aquitaine:

 

Sources: La Provence et l'Humanité.

Commenter cet article