Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

  Pile poil avec la journée mondiale de la liberté de la presse, la justice tunisienne vient de condamner Nabil Karoui, directeur de la chaîne de télévision Nessma, pour avoir diffusé le dessin animé Persépolis de l'Iranienne Marjane Satrapi.

persepolis.jpg

  Cela raconte l'histoire d'une petite iranienne qui rêve de rencontrer Dieu afin de refaire le monde. Le film, s'il avait subi les foudres du régime iranien des ayatollahs et de la peste brune islamique à travers le monde, avait reçu, au Festival de Cannes, le prix de la première oeuvre, en 2007.

et de deux pour persépolis ! déjà récompensé du césar de l'adaptation, le dessin

  Voilà donc un directeur de chaîne condamné pour blasphème à une amende de 1 500 dinars. Avec lui, sont également frappés d'amendes, le responsable de la production et un technicien de la chaîne. Par contre, les intégristes islamiques, qui avaient tenté de brûler le siège de la télé comme le domicile privé de Nabil Karoui, sont libres comme l'air.

Dieu

  La diffusion de Persépolis et le procés intenté ont provoqué de vives tensions dans la société tunisienne entre partisans de la laïcité et radicaux islamistes. Le tribunal a tranché du côté de l'obscurantisme, le jour de la journée mondiale de la liberté de la presse: un signe négatif envoyé à la liberté.

 

Commenter cet article