Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Le département de Seine-maritime est sinistré. La fermeture de la raffinerie de Petroplus ordonnée par le Tribunal de commerce de Rouen n'arrange pas la crise sociale et politique qui gangrène cette région. La Seine-Maritime est aussi le département d'élection de Laurent Fabius, notre cher ministre des affaires étrangères imposable sur la grande fortune, partisan de l'austérité et de l'accord Medef-Cfdt pour détruire le Code du travail.

 

Dès lors, comme dans de nombreux endroits en France, la CGT a tenu à interpeller les élus socialistes, pour leur dire qu'ils n'avaient pas reçus mandat du patronat et de la finance internationale, mais des travailleurs pour plus de justice et de progrès social.

 

Alors, boum, la section socialiste du Havre porte plainte contre la CGT. La réponse de l'Union Départementale CGT de Seine-maritime:

 

à Monsieur Christophe BOUILLON

Secrétaire de la Fédération du

Parti Socialiste de Seine Maritime

32 rue d’Elbeuf

76100 ROUEN

 

Rouen, le 17 avril 2013

 

Monsieur le Secrétaire,

 

Je viens d’être informé par la presse (Paris Normandie du 17 avril 2013) de l’intention de la section locale du parti Socialiste du Havre de porter plainte contre la CGT.

 

Nous pouvons comprendre l’un et l’autre la période difficile que nous vivons, due à l’héritage des politiques menées par les précédents gouvernements et de la crise qui en demeure aujourd’hui.

 

La CGT, en 2012, a appelé ouvertement à voter contre Sarkozy, mais dans le même temps, nous avons alerté les salariés sur leur nécessaire mobilisation pour qu’un véritable changement ait lieu. Depuis, hélas, nous pouvons constater que le changement se fait attendre, les plans de licenciements continuent, les fermetures d’entreprise également, la dernière en date : PETROPLUS.

 

La CGT, que ce soit au niveau local, départemental et national a interpellé les représentants du gouvernement pour mettre en échec cette politique d’austérité menée actuellement. Aujourd’hui, nous n’avons pas eu de réponses du gouvernement qui serviraient les intérêts des salariés actifs, des privés d’emploi et des retraités.

 

Les députés socialistes dont vous-même, ont voté à l’assemblée nationale, le 9 avril, une loi qui va favoriser les licenciements, la mobilité forcée, le chantage à l’emploi pour baisser les salaires, limiter le recours aux prud’hommes ; pour la CGT, il s’agit bien là de reculs sociaux pour les salariés.

 

Au niveau de notre département, la CGT n’a pas choisi le Parti Socialiste pour cible, elle essaie tout simplement de l'interpeller afin que les revendications qu’elle porte soient plus écoutées que celles du Medef.

 

Je pense, Monsieur le Secrétaire, que si vous deviez porter plainte, ce n’est pas contre la CGT, mais contre le monde de la finance qui privilégie son intérêt contre celui de celles et ceux qui créent la richesse de notre pays.

 

Restant à votre disposition, recevez, Monsieur le Secrétaire, l’expression de nos salutations distinguées.

 

Régis Gasse

Secrétaire général de l'UD CGT de Seine maritime
RL-23-oct-48.jpg

Le Républicain Lorrain du 24 octobre 1948: Jules Moch, ministre socialiste de l'Intérieur, chassent les mineurs grévistes par les CRS, l'armée et les chars d'assaut.


Commenter cet article