Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

"En rangs serrés l'ennemi nous attaque, Autour de notre drapeau groupons-nous", ceci est le début de la Varsovienne, un hytme révolutionnaire écrit en 1893 en Pologne.

Mais avez-vous vu sur la photo tous ses lourds pardessus sombres et ces vestes de la même couleur. A croire qu'ils se sont fournis dans la sacristie d'André Vingt-Trois, le cardinal-archevêque de Paris. C'est le gouvernement qui se rend pédibus à l'Elysée, causer avec François Hollande sur les cataplasmes sur une jambe de bois, sinon pire, pour combattre la crise.

Et pour faire passer la pommade, le palais de l'Elysée a embauché le journaliste Claude Sérillon, celui qui officiait dimanche après-midi avec le gentil Michel Drucker. Peut-être que madame Najat Vallaud-Belkacem ne suffisait pas à dire qui était le chef et son credo...

C'est donc le branle-bas de combat et le patronat en tremble.

 

Bon, prétendre que ce gouvernement est mon ennemi ne va pas sûrement plaire dans toutes les chaumières. Mais j'ai toujours eu l'habitude de ne pas couper un cheveu en quatre et d'appeler un chat un chat. Et j'ai fait les comptes depuis le mois de mai: adoption du traité européen Merkozy, budget de rigueur pour 2013 avec coupes sombres dans les dépenses publiques jusqu'en 2017, gel du traitement des fonctionnaires, 20 milliards accordés aux entreprises sans contrepartie pour l'emploi, aucune augmentation du pouvoir d'achat et profits en hausse de 15% pour le CAC 40, pas de retour de la retraite à 60 ans, gel maintenu du barème d'impôt sur le revenu ordonné par Sarkozy ce qui équivaut à une augmentation en 2013... Bref, même pas un peu de grain à moudre censé humaniser le capitalisme, comme ils disent du côté des réformistes.

 

Allez, bonne année de luttes et d'espoir!


Et pour les boutefeux, les paroles et la musique de la Varsovienne:


 

 

La Varsovienne

Couplet 1 :
En rangs serrés l’ennemi nous attaque
Autour de notre drapeau groupons-nous.
Que nous importe la mort menaçante
Pour notre cause soyons prêts à souffrir
Mais le genre humain courbé sous la honte
Ne doit avoir qu’un seul étendard,
Un seul mot d’ordre Travail et Justice,
Fraternité de tous les ouvriers.

Refrain :
O frères, aux armes, pour notre lutte,
Pour la victoire de tous les travailleurs.

Couplet 2 :
Les profiteurs vautrés dans la richesse
Privent de pain l’ouvrier affamé.
Ceux qui sont morts pour nos grandes idées
N’ont pas en vain combattu et péri.
Contre les richards et les ploutocrates.
Contre les rois, contre les trônes pourris,
Nous lancerons la vengeance puissante
Et nous serons à tout jamais victorieux.

 

 

 

Commenter cet article