Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Le frère musulman Morsi, à la tête de l'Egypte, n'y est pas allé par quatre chemins pour tenter de mater la révolte populaire contre son absolutisme. Certes, il a reculé sur son décret lui accordant les pleins pouvoirs. Mais son référendum par rapport à la charia islamiste, qu'il veut faire appliquer, est toujours prévu le 15 décembre. Et pour qu'il n'y ait plus de manifestations, un décret autorise l'armée à arrêter les civils, comme du temps de Moubarack::

"Les forces armées appuient les services de police en complète coopération avec elles pour préserver la sécurité et protéger les installations vitales de l'Etat, pour une période temporaire jusqu'à l'annonce du résultat du référendum sur la Constitution. Les officiers et sous-officiers des forces armées... ont tous les pouvoirs d'arrestation judiciaire".

 

Barack Obama, le président de la libre Amérique, qui chaque année offre un milliard de ses dollars à l'armée égyptienne, n'a pas encore réagi à ce déni de liberté. François Hollande non plus d'ailleurs. Mais lui peut-être ramasse-t-il les morceaux du PS après sa déconfiture lors des législatives partielles de ce dimanche...


mohamed-morsi-elu.jpg

Commenter cet article