Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs


  Au pays de la concurrence libre et non faussée, tout est bon pour faire du fric. EDF n'y échappe pas. Il est bien loin le temps où la France, au lendemain de sa libération, nationalisait son gaz et son électricité, conformément au programme politique du Conseil National de la Résistance.

 

  Nouveau carton rouge pour EDF, habituée à se faire tacler sur ses procédés commerciaux parfois douteux. Depuis 2008, elle a lancé une offre de facture unique, façon d’attirer dans son giron des abonnés pour l’électricité, mais qui jusque-là possédaient un abonnement au gaz chez un autre fournisseur, puisque Sarkozy a séparé EDF de GDF en 2 entités commerciales ennemies.
   Tenté par une simplification de la paperasse, le client (hier l'usager) ne comprend pas toujours que pour bénéficier de cette facture unique, son contrat chez son fournisseur de gaz sera résilié d’office par EDF, qui deviendra de ce fait son fournisseur unique pour les deux énergies.

   Dans son bilan de mars, le Médiateur national de l’énergie a encore une fois dénoncé cette démarche déloyale. Or, pas plus tard que la semaine dernière, EDF s’est obstinée en envoyant un nouveau courrier intitulé : "A quoi bon recevoir deux factures pour vos contrats d’électricité et de gaz ?", faisant de nouvelles victimes.

   Mais le préjudice ne s’arrête pas là. Toujours selon le Médiateur national de l’Energie et la Commission de régulation de l’énergie, la facture unique proposée par EDF coûte 44 % plus cher que si l’abonné restait au tarif fixé par l'Etat chez GDF Suez. Fin 2011, le Médiateur de l’Energie avait reçu plusieurs centaines de plaintes concernant des pratiques similaires, chez GDF Suez cette fois. Là aussi, nombreux étaient ceux qui s’étaient laissés berner.
  Et si on en revenait au programme politique du Conseil national de la résistance sur la nationalisation de l'énergie. Tiens, qu'en pense madame Nicole Bricq, ministre de l'écologie et de l'énergie? Ah, au Parlement européen, les députés socialistes sont d'accord avec l'économie de marché dans l'Ue... 

 

.

Commenter cet article