Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par le-blog-de-roger-colombier.over-blog.com

     J'en conviens, l'affaire autour d'un ex-patron du FMI peut fasciner.

     Voilà l'un des hommes les plus puissants de notre planète, un homme capable de faire partout la pluie et le beau temps (à mon avis plutôt du mauvais temps), devenir comme le plus commun des mortels en ce bas monde. Encore que, voir mon article (selon que vous serez puissant ou misérable), ou ce parachute doré accordé en guise d'indemnité de départ, que jamais aucun salarié démissionnaire en France n'obtiendra, sauf les maîtres du CAC 40 et leurs acolytes.

     Cela étant, cette chute de quelqu'un au sommet de sa gloire ne concerne-t-elle pas aussi tous ceux qui espéraient en lui pour chasser de son trône l'actuel président des riches? Or, ne devrait-on pas renoncer à la fin à un être providentiel et plutôt se rassembler en créant les conditions d'un véritable changement de notre société. Ma foi, il n'est pas de sauveur supprême, ni dieu, ni césar, ni tribun, chante toujours au présent l'Internationale écrite en 1871.

     Car il y a à faire dans notre pays. Son PIB est en constante progression, mais la précarité a explosé de manière exponentielle depuis les années 1990: intérim 130%, CDD 60% et CDI seulement 2%. L'INSEE, toujours dans son édition 2011 sur "Les revenus et le patrimoine des ménages", affirme que "le niveau de vie des non-salariés augmente plus vite que celui des salariés, que la hausse des revenus du patrimoine, fortement concentrés sur les personnes les plus aisées, est plus rapide que celles des revenus du travail et de l'ensemble de la population". Et l'INSEE de pointer une progression de la pauvreté parmi les plus jeunes et les plus de 60 ans, les premiers touchés par le chômage et la précarité, les seconds par les réformes successives du calcul du montant des retraites. Oui, l'INSEE confirme bien que le nombre de travailleurs pauvres augmente considérablement dans notre pays et contre lesquels Laurent Wauquiez, ministre des riches et descendant d'une lignée d'industriels, avait honteusement éructé.

     Oui, pendant ce temps où l'on reste collé devant les affres d'un ancien patron du FMI, n'oublie-t-on pas la réalité de notre chienne de vie, à nous les gens du petit monde? Nos salaires et nos pensions de retraite qui stagnent dans l'une des nations les plus riches de notre planète? Un SMIC à 1072, 07 euros net? Un RSA à 450 euros pour une personne seule, 700 euros pour un couple, comme si la deuxième devait avoir moins de solidarité? Et la convention UNEDIC, avalisée par le patronat avec la CFDT, CGC, CFTC et FO (toujours prête pour la grève générale?), mais que n'a pas signée la seule CGT car elle ouvre la possibilité de réduire les indemnités chômage jusqu'en 2016?

     Allez, dites-moi, est-ce ainsi que les hommes doivent vivre?

Commenter cet article