Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

 

Oui, le capitalisme ne suspend pas son temps durant la trêve auto-proclamée des confiseurs. L'affairiste Bernard Tapie en a profité pour s'acheter le groupe de presse le plus important du Sud-est. Et de proclamer urbi et orbi (dans Marseille et ailleurs pour ceux qui n'y connaissent que dale en latin) qu'il est un tout gentil face à des gros méchants (le gouvernement), lequel aurait voulu qu'il ne fasse pas son business dans le pays partisan de la concurrence libre et non faussée.

Oui, le fric, encore et toujours, auquel on ne s'attaque pas et dont le mal perdure et insiste dans notre vieux monde.

 

En France, un journaliste professionnel doit présenter un casier judiciaire blanc comme neige, un patron de presse non. Ainsi, un quidam, qui aurait été condamné à 10 ans de tôle pour corruption et subordination de témoin, peut se retrouver boss d'un groupe de presse. Ne cherchez pas l'erreur, c'est du capitalisme brut de fonderie.

 

A Marseille, donc Bernard Tapie, après ses petites emplettes à la supérette du coin, a des vues sur la cité protégée par la Bonne-mère. Un autre a le même regard perçant sur les élections municipales de 2014: c'est le député PS Patrick Mennuci de la cité phocéenne. Il en appelle solennellement à une commission d'enquête parlementaire sur cette affaire de gros sous autour de Bernard Tapie. Et le PS, qui lave plus blanc que blanc, de le soutenir mordicus.

Sauf que votre honneur, comme ils disent au pays du dollar américain, le rachat d'un grand groupe de presse est forcément passé devant le Comité interministériel de restructuration industrielle. Et donc le dit business a obtenu pourle moins l'aval des plus hautes autorités de l'Etat socialiste.

Mais Marseille ne vaut-elle pas une messe, ou pour le moins un bel écran d'enfumage envers les braves gens qui croient toujours en la trève des confiseurs?

 

NB: Le Comité interministériel de restructuration industrielle est chargé de faire face aux restructurations industrielles. C'est une structure de soutien et d'intervention gouvernementale au bénéfice des grandes entreprises (plus de 400 salariés) en difficulté. Il est logé à Bercy, là où crèchent Moscovici, grand argentier de France, Cahuzac, chef du budget et Montebourg du redressement productif.

Commenter cet article

Canaille le Rouge 26/12/2012 10:16

je vais te le reprendre (avec sa parentèle) brut de décoffrage pour meubler mes pages

Le Mantois et Partout ailleurs 26/12/2012 10:51



Sans problème et ton dessin sur Tapie est parfait!