Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

  http://koenlau.files.wordpress.com/2009/09/kale-kip.jpg  Doux, leader européen de la volaille, classé 146e fortune française (sur 60 millions de personnes recensées) a donc encore du grain à picorer pour ses vieux jours.

  Ce n'est pas le cas de ses 3 400 salariés dont 80% sont au Smic qui risquent de se retrouver sur le carreau du chômage. Plus avec eux tous les autres emplois indirects de la filière avicole bretonne. Il y a aussi les quelque 800 aviculteurs en contrat avec le volailler. Eux n'ont jamais épargné ni leur temps ni leur peine, en s'endettant parfois également, pour au final vendre, à 17 centimes d'euro le kilo de poulet, leur force de travail. Question: combien est vendu un gallinacé Doux en grande surface? Du coup, ça fait plus que caqueter dans les poulaillers endettés jusqu'au cou. Oui, car, Doux leur vend aussi les graines...

 

  La FNSEA des Côtes-d'Armor a réuni les éleveurs avicoles qui ne voient plus aucune entrée d'argent. La presse était interdite à cette réunion semble s'indigner Ouest-France, le canard régional de la pensée unique. Mais on a su que le syndicat des exploitants exploités (en ce qui concerne les aviculteurs) a conseillé de continuer à bosser pour Doux: du travail bénévole donc...

  Si vous ne le saviez pas, la FNSEA est pour l'Europe des marchés et l'agriculture intensive (celle qui donne du goût à la bidoche avec 25 poulets au m2 et plein d'algues vertes sur le littoral armoricain). La FNSEA est aussi pour la Pac (41% du budget de l'Ue) qui profite essentiellement au gros, dont Doux ayant empoché 1 milliard d'euros de subvention. Doux accuse un déficit de 430 millions d'euros et reste la 146e fortune française. Cherchez donc l'erreur. Doux qui exporte des cargos entiers de poulets vers l'Afrique, génocidant du coup la production locale et asphyxiant les Africains...

 

  Il faut malgré tout continuer à turbiner bénévolement pour Doux, conseille la FNSEA. Ne cherchez plus l'erreur: il n'y en a pas.

Commenter cet article