Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Communiqué de la CGT du 12 09 2012:

Groupe volailler Doux: rien de neuf du côté du ministre

"Pas une once de nouveauté dans les mesures dites "d’accompagnement des salariés" qui ne seront pas repris par les différentes offres du pôle frais du groupe Doux," déplore le comité régional CGT de Bretagne. Le Gouvernement se cantonne à utiliser les dispositifs existants en demandant aux organisations syndicales d’inciter les salariés à accepter.


Pour la Cgt, "la priorité demeure l’avenir industriel du secteur avicole en Bretagne et en France." Pour cela, elle participera à la réflexion lors de la réunion qui sera organisée le 24 septembre à Rennes, réflexion que la Cgt demande depuis l’annonce du dépôt de bilan.


"Les 857 salariés menacés de perdre leur emploi ne doivent pas être en dehors de cette réflexion, ce qui suppose de prendre des dispositions urgentes et exceptionnelles pour la sécurisation de leur contrat de travail.

Si le Contrat de Sécurisation Professionnelle (CSP) permet le maintien du pouvoir d’achat durant un an, ce qui n’est pas négligeable, il dédouane Charles Doux de ses responsabilités dans la situation qu’il a créée et transfère ses fautes sur la collectivité.

 

Des innovations doivent être prises pour que ces salariés ne soient pas les principaux payeurs des lacunes de la direction et des pouvoirs publics qui ont laissé faire durant des années.

 

La vente au détail du groupe va accélérer d’autres restructurations qui vont être dramatiques socialement et humainement, personne autour de la table n’en doute. Aussi, à situation exceptionnelle, il faut des dispositions exceptionnelles pour garantir aux salariés une situation d’emploi, pour pérenniser les savoir-faire, obtenir des formations et retrouver une place dans une filière avicole rénovée.


L’outil industriel existe, il doit être renforcé pour que ce secteur devienne attractif et créateur d’emplois.


La Cgt participera aux réunions pour accompagner les salariés dans l’objectif de sécuriser leur situation par le maintien dans l’emploi et leur permettre de se réorienter le cas échéant. mais elle estime également "nécessaire de prendre des mesures particulières pour les salariés en âge de prendre leur retraite dès 55 ans vu la pénibilité des métiers.

 

  Et du côté de Graincourt dans le Pas-de-Calais:

Des salariés de l'abattoir Doux de Graincourt (Pas-de-Calais), placé lundi en liquidation judiciaire faute de repreneur, occupent leur usine depuis mercredi matin. "Plus de la moitié des 254 salariés a voté l'occupation de l'usine lors d'une assemblée générale mercredi à 11 heures", a déclaré à Fabrice Anot, délégué syndical CGT.

 

 


Commenter cet article

sorcière and co 14/09/2012 19:55

les poulets de doux disparaissent mais rassurent roger la volaille n'est pas morte puisqu'il reste encore tous les pigeons comme nous , qui sommes prêts à être plumés

puisque hollande et son gouvernement trouvent que les patrons sont l'âme et la moelle de la nation, il serait normal et juste de les foutre en prison quand ils font des choix dangereux dans la
gestion des entreprises

Canaille le Rouge 13/09/2012 17:54

je viens de faire mon marché dans tes plates bandes, pourquoi s'échiner à faire quand un autre...toi, a fait et de bonne façon le travail ;-)