Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

10 heures, voilà le temps que François Hollande a passé hier au salon de l'Agriculture à Paris. Mieux que Nicolas Sarkozy et même mieux que Jacques Chirac au summum de sa forme, s'enthousiasment ses zélateurs patentés et ceux qui attendent un sucre d'orge de l'Elysée.


Il faut dire qu'en pleine crise du système capitaliste pour l'alimentation humaine, il y avait de quoi se dépenser pour réconforter les consommateurs. Avec le cheval vendu pour du boeuf pour faire du profit, de la bidoche chevaline contaminée à une médicamentation interdite et venue de Grande-Bretagne toujours pour faire du fric, plus les farines animales dont l'UE veut nourrir les poissons d'élevage encore pour le business, le nombre de citoyens ne voulant plus de cette Europe-là et de lui risquent d'augmenter.


Findus et tutti quanti, la main sur le coeur, ont dit au président de la République que désormais la viande qu'ils vendraient serait française. Et le père François de dire qu'il va demander à ses potes chefs d'état et de gouvernement d'étiqueter la provenance des produits. Sauf que Bruxelles est contre, en vertu de la concurrence libre et non faussée, et que ce n'est pas demain la veille que cela va se faire. Et puis, pourquoi la France a-t-elle adopté le budget d'austérité européen, qui réduit, entre autre chose, le nombre de fonctionnaires pour surveiller la bonne qualité des produits alimentaires.


Enfin, je suis toujours surpris qu'un président de la République passe tant de temps au milieu des marchands du temple, même si tout le monde agricole n'est pas pourri jusqu'à l'os.

En effet, selon l'INSEE en 2011, les agriculteurs exploitants ne représentent que 2% de la population active, les artisans, commerçants et autres patrons 6,5%, pour 28,3% d'employés et 21,1% d'ouvriers (Oui, ils ne sont pas tous morts!).

C'est vrai qu'il n'y a pas de Salon de la condition salariale en France, que ouvriers et employés pointent de plus en plus à Pôle emploi. Pas la peine donc de passer du temps avec eux. En plus, ces goujats n'offrent jamais quelque chose à manger ou à boire. Et lorsqu'ils en balancent, c'est plutôt des oeufs pourris.

 

Salon de l'agriculture: Hollande rassure et annonce des mesures

Commenter cet article

sorcière and co 24/02/2013 17:05

10 heures pour goûter les jambons, les fromages de france se comparer aux étalons chevalins ou aux reproducteurs bovins
c'est une bonne moyenne, qui fait honneur à la rentabilité du système
même pas quelques minutes pour les peugeots, mittal et autres salariés créateurs des richesses industrielles cela s'appelle calcul de risques ou le taux de prtes est calculé suivant une échelle des
profits bien loin de l'échelle humaine