Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Oui, hier, dans l'interminable débat parlementaire sur le mariage pour tous, qui oppose les réactionnaires aux idées de progrès, David Douillet, champion olympique catégorie poids lourds en judo, a été renvoyé dans son coin. Le député UMP qu'il est, intervenait évidemment contre le droit à se marier pour tous.

Christiane Taubira, ministre de la Justice, a rappelé à l'ancien ministre des sports de droite qu'il a été, ses mots tiré de son autobiographie L'Arme du conquérant"Oui je suis misogyne mais tous les hommes le sont sauf les tapettes. Pour moi, une femme qui se bat au judo ou dans une autre discipline, ce n'est pas valorisant".

 

Le boss des députés UMP, Christian Jacob, a alors tenté de protéger son petit bébé en proclamant que madame Taubira se comportait de "manière scandaleuse".

David Douillet a pris la parole à la reprise de la séance pour déplorer cette "attaque personnelle", ce "manque de contrôle de soi". "Vous n'avez aucun courage, vous préférez m'attaquer", a-t-il fini, lui le champion de judo catégorie poids lours, vaincu par ippon par une faible femme. Ce qui est vraiment dévalorisant pour lui.

 

Bon, dans mon blog, en ce moment, je ne porte pas trop dans mon coeur ceux du Ps. Mais là, je dois dire...

 

En vérité, le talentueux philosophe qu'est David Douillet disait ceci:.

"Pour moi, une femme qui se bat au judo ou dans une autre discipline, ce n’est pas quelque chose de naturel, de valorisant. Pour l’équilibre des enfants, je pense que la femme est mieux au foyer."

"C’est la mère qui a dans ses gènes, dans son instinct, cette faculté originelle d’élever des enfants. Si Dieu a donné le don de procréation aux femmes, ce n’est pas par hasard ..."

"De fait, cette femme-là, quand elle a une activité professionnelle externe, pour des raisons de choix ou de nécessité, elle ne peut plus jouer ce rôle d’accompagnement essentiel. (…) Je considère que ce noyau est déstructuré. Les fondements sur lesquels était bâtie l’humanité, l’éducation en particulier, sont en partie ébranlés " .

"On dit que je suis misogyne. Mais tous les hommes le sont. Sauf les tapettes ! " 

Commenter cet article