Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Michel Sapin est pote avec François hollande depuis l'ENA. Sans doute pour cela François II l'a-t-il nommé ministre du Travail. Et depuis mai 2012, ledit Sapin sue sang et eaux pour satisfaire le MEDEF.

 

Ainsi, entre autre cadeau envers le patronat, depuis juillet 2012, il s'est engagé à détricoter le maillage des Inspections du travail en France. Oui, le syndicat des patrons trouvait que c'était trop un section pour contrôler 3 000 entreprises et plus de 30 000 salariés: les entreprises n'avaient pas assez de liberté pour leur business.

 

Attention, avait prévenu François II à son pote Michel. il faut de la "concertation sociale" pour que ça passe à l'as et rendre un avis favorable au MEDEF pour juillet 2013.

Dès lors, le Sapin du chômage et de la précarité a entrepris des audits, des entrevues collectives et individuelles, avec des promotions à la clé aussi (quand il faut, il faut, même avec un budget étriqué). Sapin a aussi rencontre les syndicats.


Et puis, merde, lors du dernier tour de table où tout semblait rouler dans le bon sens, voilà qu'aucun syndicat n'a avalisé le projet: CGT, FO, FSU et SUD ont voté contre; CFDT et UNSA, pourtant eux des loyaux partenaires sociaux, se sont abstenus.

 

Putain, il va falloir bigophoner d'urgence à Berger, le patron national de la CFDT pour qu'il remonte quelques bretelles.


A moins qu'il ne se trouve dans le ministère du Travail, en train de remplir d'encre son stylo pour la future réforme des retraites, ça ira plus vite.

Commenter cet article