Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

C'est le journal 20 minutes qui a enquêté sur les bons petits Français qui vont vivre dans le pays du secret bancaire et de la fraude fiscale, pour ces deux raisons. Cela, bien entendu, c'est ma pomme qui vous le souffle, le journal gratuit étant beaucoup plus réservé sur ce sujet, because qu'il est dépendant de la pub dont certains boss crèchent peut-être en Suisse.

  De ce fait, j'ai intercalé mes commentaires dans l'article.

 

"Un Français par jour s’installe ou investit en Suisse, dans une fourchette allant de 2 millions d’euros à 150 millions d’euros», lance Thibault de Saint Vincent, président de l’agence immobilière haut de gamme Barnes. Le gros des opérations s’opère toutefois entre 2 et 15 millions d’euros. Les prix pour l’immobilier de prestige suisse sont de 15.000 au m² en ville et de 4 à 30 millions d’euros au bord du lac Léman. Et les prix ne cessent de monter, la demande, essentiellement forte de capitaux étrangers, restant plus élevée que l’offre helvétique".  

  Question de ma pomme: Qui a dit qu'il n'y avait pas de fric en France, de sorte qu'on ne peut pas taxer les riches pour faire une politique de justice sociale?

 

   "Ils sont aujourd’hui 5.400 contribuables au bénéfice de l’imposition forfaitaire, dont 50% en Suisse Romande". Ma pomme dirait plutôt des évadés fiscaux, mais tout est dans la nuance dans le système capitaliste.

  "La stabilité économique et politique est assurément l’un des facteurs majeurs de l’exil des Français, devant l’environnement fiscal". C'est bien vrai. Même les nazis ont caché leurs magots en Suisse et combien de monarques absolus ou de dictateurs de la pire espèce ont des comptes en banque dans ce pays toujours neutre dans l'histoire moderne et plus blanc que ses neiges immaculées.

 

  "Du côté des appartements, les immeubles-résidences haut-standing du bord du lac Léman comme «la résidence du Lac» sont déjà tous quasi-vendus. Pour un appartement de 145 à 800 m² dans le canton de Vaud, dans un immeuble avec piscine et conciergerie, comptez entre 2,4 et 13,3 millions d’euros. Du côté des maisons indépendantes, il faudra aligner plusieurs dizaines de milliers d’euros au m², notamment pour les villas, dites «pieds dans l’eau».

  A Cologny par exemple, 6.000 francs suisses au m² seront nécessaires pour un terrain de 1.000 m². L’argument «Paris est à une heure, Londres est à une heure» joue également sur les prix et pèse dans la balance". Oui, et on ne s'y rend pas en bicyclette (dixit Christine Lagarde, ex-ministre des finances au moment de la crise due l'énergie, louant le vélo pour économiser). Et puis toujours ma première question: qui a dit qu'il n'y avait de l'oseille en France?

 


gf.jpg Afin de mettre en contexte les informations incroyables auxquelles il a eu accès, le journaliste a croisé différentes sources bien informées pour estimer à 590 milliards d’euros l’ensemble des avoirs français dissimulés dans les paradis fiscaux, dont 220 milliards appartenant aux Français les plus riches (le reste étant le fait des entreprises). Environ la moitié de ce total (108 milliards) seraient dissimulés en Suisse, la dernière décennie voyant fuir environ 2,5 milliards d’avoirs par an. Depuis 2000, UBS France aurait soustrait en moyenne 85 millions d’euros au fisc français chaque année, ce qui montre son importance, mais souligne également combien d’autres établissements bancaires, y compris français, participent à ce genre d’activités.
Cela, c'est Antoine Peillon qui l'écrit dans Ces 600 milliards qui manquent à la France, édité par Seuil. Mais chut, ne le dites pas à François Hollande...

 

Commenter cet article