Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

 

Entre Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) et Vélizy (Yvelines), l'A86 est payante. Moto et camion sont interdits de circulation. Et les tarifs dépendent de l'heure et du jour de circulation ainsi que de la possession ou non d'un abonnement. 

Le nouveau tarif est paru jeudi 27 décembre au Journal officiel, sans que l'Etat n'y mette son grain de sel: évidemment avec la concurrence libre et non faussée. Ah oui, quelle concurrence?

Pour les automobilistes souhaitant se rendre de Versailles (78) à Rueil-Malmaison (92), la facture sera encore plus salée à compter du 1er janvier 2013. Le vendredi soir et les veilles de fêtes, s’ils ne sont pas abonnés, il leur sera réclamé 10 euros, soit 1 euro du kilomètre.

Aucun concessionnaire d’autoroute n’avait jamais osé pratiquer un tarif aussi élevé.


Cette portion à péage de l’A86 exploitée par Cofiroute-Vinci gagne désormais le pompon et de loin sur l’A65 qui relie Langon (33) à Pau (64). Sur cet axe considéré comme le plus cher de province, il faut compter 13,80 centimes d'euros du kilomètre. Ce qui d'ailleurs se traduit par une faible fréquentation.  

"Utiliser ou non le Duplex A86 reste la liberté de chacun", souligne toutefois Cofiroute, une petite mère pour des automobilistes vaches à lait.

 

Note de ma pomme: C'est le gouvernement Chirac-de Villepin qui a privatisé les autoroutes françaises. Et comme des affamées sur une proie facile, pas moins de 18 sociétés privées s'étaient présentées pour racheter les 3 entreprises autoroutières publiques.

A cette époque, en 2005, par la voix d'Annick Lepetit, porte-parole du PS, les socialistes avaient accusé la droite de "brader le patrimoine de l'Etat". Mais c'est vrai, que dans les promesses de François Hollande à la présidentielle, ne figure aucune nationalisation même provisoire, encore moins une re-nationalisation. Alors, pourquoi s'escagasser à lui demander d'en faire, déjà qu'il ne tient pas ses promesses de campagne?

Commenter cet article