Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et partout ailleurs

     Sonnez hautbois, résonnez musettes, la France est la 5ème puissance mondiale, derrière les States (1er), la Chine (2ème), le Japon (3ème), l'Allemagne (4ème) et juste devant la Grande-Bretagne, selon le dernier classement d'un institut de recherche très british, le Center for Economics and Business Research, ce qui n'est pas peut dire. Et avec cette confirmation d'être dans le Top 5 des pays les plus riches de la planète, ça doit frétiller dans tous les clubs et officines (avoués ou non), qui soutiennent le pensionnaire de l'Elysée et le patronat français. Par contre, les autres, le peuple, n'y retrouvent pas leur compte, si l'on peut dire.

 

     Le chômage explose après 7 mois de hausses consécutives. 4 834 400 personnes sont inscrites à Pôle emploi, hélas le plus grand parti de France. Le nombre de licenciés économiques a battu un record : + 11, 1% sur un mois.

     Les associations caritatives lancent un cri d'alarme. l'UE maintient son aide alimentaire, mais temporairement et sans aucune augmentation, alors que la demande explose. Les Restos du coeur, ceux que notre bon roi a visité dernièrement, affirment qu'il leur faut "5 millions d'euros d'urgence pour couvrir des besoins en augmentation de 5 à 8%".

     La loi Dalo ne sera pas plus mise en application par le gouvernement. 3, 6 millions de mal-logés n'auront droit à rien dans la 5ème puissance mondiale. Et surtout pas "de réquisition des logements vacants", a proclamé le ministre du Logement, qui lui n'a pas de problème pour se loger.  Pas de réquisition, parce que "le droit de propriété est reconnu par la Constitution", a rajouté cette excellence. Le Pen, le père de sa fille, l'avait déjà dit auparavant, comme quoi...

     Les salariés, ceux chargés de la sécurité dans les aéroports notamment en ce moment, ne sont pas plus enthousiastes d'appartenir au 5ème pays le plus riche du monde. Dans le conflit des aéroports, quelques avancées, mais rien de rien sur les salaires. Après l'envoi des flics pour remplacer les grévistes et violer un droit constitutionnel, la trahison du pôle syndical réformiste (CFDT, FO, CFTC, UNSA) sur une prime qui n'est pas encore fixée. Par contre, le syndicat patronal de la sécurité aéroportuaire a salué "le sens des responsabilités" des syndicats signataires.

 

     Le 18 janvier 2012, le pensionnaire de l'Elysée en fin de règne a convoqué un "SOMMET DE L'EMPLOI". Comme s'il n'avait pas pu le faire avant. Vous l'avez donc compris: ce n'est ni plus ni moins qu'un nouveau slogan de propagande pour remplacer le "travailler plus pour gagner plus" définitivement éteint. Mais ne se prendront à l'hameçon du pouvoir des riches que ceux qui voudront mordre à l'appât.

     Dès le 20 décembre, la CGT (son communiqué sur www.cgt.fr) appelle à la mobilisation pour ce jour précis. Qu'en disent les autres syndicats? Encore en train de déballer leurs joujoux par milliers? Ou se ravissent-ils de l'accord paraphé dans les aéroports comme revendication qu'ils présenteront ce jour-là?

     Que cela ne tienne: dans les rues et les quartiers, à l'école et dans les universités, que l'on soit salarié ou en recherche d'emploi, retraité ou jeune, français et immigrés, il faut prendre toutes les initiatives pour se mobiliser le 18 janvier 2012. Allez, tous ensemble, pour un cocorico à la face de toux ceux qui nous étranglent comme de vulgaires poulets.

Commenter cet article