Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Toujours du fond de mon grenier, ces lignes écrites à l'encre de mon coeur de Languedocien, puis lorsque je devins cheminot en région parisienne. Et j'ai toujours l'insolence de vous les dire sous le titre Chemins de faire, de temps en temps, dans ce monde dur et gris.

révolution 1.jpg 

 

Révolutionnaire

 

Le vieux vigneron

 Assis

Sa couronne blanchie

Regarde la feuillée

S'éfaufiler au vent mauvais.

Demain

Sa montre

Ne marquera pas l’heure nouvelle.

Mais avant de s’endormir

Ses mains anciennes

S’enrouleront à sa canne

Et de la terre vers son cœur

Accourront

Tous les échos des siècles.

 

  En mémoire de mon grand-père Andal Casas, combattant CNT-FAI durant la guerre d'Espagne, puis ouvrier viticole syndiqué à la CGT à Narbonne.



Le Paris-Rouen


   

paris-rouen001

 

Sur un chantier des ombres se faufilent

Avant qu'un train ne les lèche et défile.

Mais qui prête attention à leurs visages

Bleuis de peine, mal-aimés, sans âge?

 

Au passage du monstre qui déboule

Ils ont tangué comme pris par la houle.

Pourtant, dans leur vertige, naît un sourire,

Une belle idée qui semble tout dire...

 

Voyagez banquiers, bourgeois et tribuns,

Sans un regard sur nous, gens du commun!

Mais il n'empêche et voici notre foi:

  Un jour sera, nous serons maîtres de la voie.

 

En mémoire des poseurs de voie, sur la ligne de Paris à Rouen, en 1843.

 

Commenter cet article

caroleone 02/01/2013 21:05

Roger,

Tu as beaucoup de talent, j'adore tes écrits !
Bon, tu n'as pas de chance parce que je ne suis pas vraiment experte, j'aime surtout la poésie de la terre, celle qui parle de la planète et des hommes, du pain, du maïs et de la farine, et de la
sueur au front des ouvriers.
Bon, on va bien s'entendre alors.

Amitiés

caro

sorcière and co 28/12/2012 15:10

merci pour ces instants hors du commun
vers magiques qui donnent quelque légèreté à notre quotidien pesant
a continuer