Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par le-blog-de-roger-colombier.over-blog.com

     Le top départ est lancé pour les présidentielles de mai 2012. Je rappelle la date au cas où l'on penserait qu'elles aient lieu en septembre 2011.

     Pour se mettre en jambes, Nicolas Sarkozy va se fendre aujourd'hui d'un bilan économique (sic). Aussi, dès ce soir, tous les médias de la pensée unique vont s'en faire les laudateurs exubérants.

     Pour être aussi de cette course, Jean-Louis Borloo, ce dimanche, vient de fonder l'Alliance des Centres. Bon, il a oublié qu'il fut ministre de la ville du président des riches et que plus de 4 milliards d'euros se sont envolés en fumée sous son ministère. Il fut aussi ministre de l'écologie et de l'industrie, sans jamais taxer les profits faramineux des sociétés pétrolières. Donc, après avoir été le soutien indéfectible de notre roi élu, le voilà contre. Au centre droit ou au centre gauche? A moins qu'il soit au centre du centre, ce point invisible situé au milieu d'un cercle, par exemple, et qui n'existe que dans l'esprit.

     Au Parti socialiste, cela va être comme pour un concours de beauté entre Ségolène, François, Martine, Manuel, Arnaud et j'en oublie sûrement. Ils se sont mis tous d'accord sur un même programme politique. Dès lors, on ne choisira que sur leur bonne figure. Un bon point toutefois dans ce tri, même s'ils ne l'ont pas fait exprès: pas d'ex-patron du FMI sur l'estrade.

     Côté écologistes, ce n'est pas mal non plus. On paye un euro et on choisit: soit Eva, qui un temps se sentit proche de François Bayrou du centre hors du centre de l'Alliance des centres chère à Borloo (comprenne qui pourra). Soit Nicolas, pas le jardinier, mais celui sponsorisé par EDF et ses centrales nucléaires dont la sécurité est (parfois, souvent?) sous-traitée. Et voilà t'y pas que José Bové est son partisan, lui le pourfendeur de la mal-bouffe (à juste titre) et l'ami des paysans; mais chez cet ancien paysan, sans doute qu'une poule ne retrouvera point ses poussins.

     La fille de son père a pris le départ elle aussi. Elle a remis le masque (comme son père) de Jeanne la Pucelle. Cela lui va-t'il mieux? Elle a également chaussé les ergots nauséabonds de son géniteur. En plus, elle claironne d'être pour le social et donc pour le peuple, elle la fille d'un héritier d'un magnat de l'industrie cimentière imposé sur la grande fortune. Au fait, que pense-t-elle de cet impôt sur les riches qui va diminuer avec le vote prochain de la loi en juillet 2011?

     Et le Front de gauche, me direz-vous? le PCF (qui en est) a penché pour Jean-Luc Mélenchon qui n'en est pas (communiste). L'ex-dirigeant socialiste, l'ex-sénateur socialiste, l'ex-ministre socialiste a été de cette Europe qui nous étrangle en ce moment. Désormais, il est contre. Mais faute avouée n'est-elle pas qu'à moitié pardonnée? Alors, j'attends pour voir, car comme disait ma grand-mère qui avait du bon sens: chat échaudé craint l'eau froide.

     Et puis, comme je l'ai écrit au début, les présidentielles c'est après-demain. Par contre, la crise c'est aujourd'hui et chaque jour qui passe.

Commenter cet article