Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

  Avant tout, que je vous explique qui est-elle? Catherine Ashton est une baronne britannique, membre à vie de la Chambre des Lords, c'est dire que ses vieux jours sont assurés jusqu'à son trépas. Attention, elle est membre du Parti travailliste (la social-démocratie à la mode britannique). Depuis 2009, elle est devenue Haut représentant de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité.

  Concernant ce domaine, si vous l'avez vu intervenir contre l'Otan en Afghanistan ou la politique colonialiste d'Israël, dites-le-moi. Sur les affaires étrangères, on ne peut pas dire non plus que c'est une lumière, pour l'avoir vue éteinte lors des révolutions arabes. Enfin, sur les droits de l'Homme dans notre vieux continent, pas un mot sur le Chef de la Hongrie qui agresse, chaque jour plus, la démocratie dans son pays; quant aux Roms, citoyens à part entière de l'UE, elle se tape le coquillart (si j'ose dire) du sort qui leur ait fait dans l'état d'où ils sont originaires où partout ils émigrent.

 

  Alors, pourquoi madame Ashton est-elle en pétard? A cause de sa rémunération peut-être. Non, sur ce plan-là, ça roule: avec 327 000 livres (sterling, pas des poids), elle est la femme politique la mieux payée au monde. Oui, oui, elle est toujours membre du Parti travailliste.

 

  Bon, en fait, notre ministre des affaires étrangères à la Commission européenne rage contre l'Argentine. Voilà-t-y pas que Cristina Kirchner, présidente de ce pays, va nationaliser 51% du pétrole que s'octroyait le Total espagnol. Rendez-vous compte, après le Vénézuela de Chavez, voici que ces cons d'Argentins s'y mettent aussi.

  Attention, la Lord Britannique n'est pas toute seule dans cette croisade. Elle a le secours de Bruxelles, du FMI, du Total espagnol (Repsol qui s'appelle), du gouvernement de droite d'Espagne, de la City de Londres (plus grande place financière européenne et marché international de l'argent sale), de la France de Sarko (mais François Hollande n'a pas pipé mot encore à ce sujet) et même des socialistes espagnols (c'est peut-être pour ça que le Ps gaulois ne dit rien,non?).

 

  Que voulez-vous, Catherine Ashton, travailliste, est contre la nationalisation d'un groupe pétrolier. Elle est pour la concurrence libre et non faussée, un point c'est tout. En Europe, mais aussi dans le monde entier. Et ça, que vous le vouliez ou pas, c'est du capitalisme.

 

Ashton avec sa copine Clinton. C'est fait exprés que je l'ai mise à gauche en bas de mon article, puisqu'elle toujours social-démocrate...

Commenter cet article