Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

patron voyou jpgUn salarié tente de s'immoler à Carrefour Chambourcy dans les Yvelines.
 
COMMUNIQUÉ DE LA FEDERATION CGT DU COMMERCE du 13 02 2012         
                       
     Les choses ne changeront-elles jamais au sein de Carrefour.
     Les dirigeants s’y succèdent mais la politique de management, elle, demeure inchangée et détestable.

     C’est le constat que la CGT dresse aujourd’hui avec toute la force nécessaire, après qu’un salarié, victime de harcèlement, de propos blessants et déplacés de la part de sa hiérarchie, a tenté de mettre fin à ses jours !

     En effet, vendredi dernier, après une énième « prise à partie », de nouveaux reproches et autres humiliations de la part de ses supérieurs, Maamar n’a plus eu le courage de continuer… Dans un geste que seul le désespoir peut expliquer, il est allé chercher un bidon d’essence avec lequel il s’est aspergé puis a tenté de s’immoler. Un geste pour dénoncer une souffrance devenue insupportable.
    Il aura fallu l’intervention de ses collègues pour immobiliser et empêcher Maamar de commettre l’irréparable. Néanmoins, Maamar, marié, père de famille et militant de la CGT, a été hospitalisé quasi inconscient et dans un état de choc psychologique très grave.
    La direction quant à elle n’a pas même pris la peine de prévenir la famille du salarié, de ce fait restée sans nouvelles jusque samedi 11 février, jour où les urgentistes l’ont contactée.

    La CGT s’insurge contre ces pratiques de management répressives et la discrimination dont ses militants font l’objet.     

    Elle dénonce avec force la politique économique et sociale actuelle du Groupe Carrefour, principale cause des pressions psychologiques que supportent depuis trop longtemps de nombreux salariés.

       Montreuil, le 13 février 2012.

 

       Franck Gaulin, délégué central de Carrefour, affirme que son camarade est désormais sorti de l'hôpital . Maamar, syndiqué à la CGT et travailleur handicapé, a fait l'objet de "harcèlement, de propos blessants et déplacés de la part de sa hiérarchie".
 

     "Il avait été mis en poste dans une réserve où la porte était cassée et où il faisait très froid. Il a demandé à avoir une boisson chaude et à faire réparer la porte et s'en est suivie une altercation avec le directeur qui lui a fait des reproches", dit la déléguée syndicale nationale, Claudette Montaya.

 

      La CGT a indiqué qu'elle allait "se saisir judiciairement de ce dossier". Une enquête a été ouverte et confiée au commissariat de Saint-Germain-en-Laye.

Commenter cet article

caroleone 14/02/2012 15:14

Bonjour Roger,

Je reprends ton article...quelle poisse, voilà, voilà, qu'sarkommence !!

Amicalement

caroleone