Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Lu dans le Parisien: "Une famille a été expulsée des salles du musée d'Orsay le week-end dernier en raison de l'odeur qu'elle dégageait. Samedi dernier, une famille défavorisée visitait le musée parisien en compagnie d'un bénévole du mouvement ATD Quart Monde.

Elle aurait été priée de quitter les salles au prétexte que son odeur indisposait les autres visiteurs.

Le bénévole rapporte qu'après un déjeuner sans encombre au restaurant du musée en compagnie d'un couple et de leur fils en grande précarité, un gardien leur a demandé, dans une salle consacrée aux tableaux de Van Gogh, de quitter le musée. Motif : "des visiteurs se sont plaints de l'odeur". Le bénévole refuse et poursuit la visite avec la famille qu'il accompagne. Dans une autre salle, ce sont alors quatre vigiles qui intiment l'ordre "sans ménagement" aux quatre visiteurs de se diriger vers la sortie.

Contactée, la direction met en avant le fait qu'elle s'investit dans «le développement des publics du champ social». Elle qualifie de "maladresse" l'intervention à quatre de la part des vigiles. Sa ligne de défense repose sur le fait que les gardiens auraient voulu éviter des paroles blessantes ou une altercation à l'encontre de cette famille défavorisée. 

Mais "personne ne nous a dit de paroles blessantes", explique le bénévole d'ATD. (...)"


Aurélie FIlippetti, ministre de la Culture, a parlé "d'erreur regrettable mais pas de faute morale" de la part du musée d'Orsay, rapportent les médias.

 

Certes, madame, pas une faute morale, mais cependant une faute de goût. Pourquoi des pauvres (deux adultes et leur enfant de 12 ans) iraient s'extasier dans la salle consacrée à Van Goth. On vous le demande...

C'est vrai quoi:
La pauvreté en FranceEt ils ne vont pas nous faire chier à visiter les musées, tout de même. Ou alors, ceux à ciel ouvert...

Commenter cet article

sorcière and co 30/01/2013 18:56

les socialistes avec l'austérité font de plus en plus de pauvres, et pourtant ils les détestent, leur chute sera dure,la pourriture de leur coeur pue dix mille fois plus que celle supposée de la
pauvreté