Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par le Mantois hier et aujourd'hui

     Groupons-nous et demain, l'économie libérale sera le genre humain. Sans aucune honte, ils auraient pu déflorer  ainsi les paroles de l'Internationale, les quelque 400 participants aux "Etats de la France". Le président UMP de l'Assemblée nationale les a reçus au Palais Bourbon. Il fallait ça.

     Ils sont venus, ils sont tous-là, des patrons, des banquiers, des économistes et des journalistes de la pensée unique aux ordres du capital. Il y avait même François Chérèque (le fils maudit?), big boss de la CFDT. Lui est intervenu devant ce beau monde sur "la capacité d'absorption de la crise par les Français". Pas moins. Et surtout pas pour critiquer la dictature des marchés financiers ni la volonté patronale à faire baisser le coût du travail ou de réduire les charges sociales.

     Nicolas Sarkozy, qui veut se faire bien voir des classes laborieuses (sic), a convoqué un "Sommet de l'emploi" en janvier 2012. Question d'en endormir quelques uns autour d'une Union pour sauver le pays. Quel air va lui chanter la CFDT? On se le demande. Surtout après sa prestation aux "Etats de la France" et la pseudo grève à la SNCF?

 

     L'union sacrée donc, comme avant le carnage de la guerre de 14-18. Jean-François Copé, chef de l'UMP, a dit au PS de prendre ses responsabilités "au nom des intérêts supérieurs de la France". Et Bernard Accoyer, président UMP de l'Assemblée nationale de rappeler (à juste titre) qu'en Allemagne ou en Espagne (il a oublié la Grèce et l'Italie), les socialistes n'ont aucune divergence avec le gouvernement sur l'austérité imposée par les agences de notation mercenaires à la solde du marché.

 

     Alors, camarades, c'est bientôt l'union sacrée, l'union nationale contre les méchants? Non, merci. je préfère les vraies paroles de l'Internationale. Elles sont toujours d'actualité. Tenez, pour la route, ce dessin à la Une de la Vie Ouvrière, le magazine de la CGT de cette semaine (on peut s'y abonner). Il montre qui sont les fraudeurs et les exploiteurs.

vo001-copie-1

Commenter cet article