Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

  Non, je ne vous parle pas d'une excursion touristique dans la France profonde, mais du premier tour de l'élection présidentielle. Devant la carte de mon pays qui se colorait de brun marin (oui c'est une ancienne couleur que l'on croyait perdue et qui ressurgit), donc avec de la nausée plein mon coeur, un article de l'Huma, comme je les aime. Il est signé par Isabelle Jouve. il semble chanter deux chèvres et puis quelques moutons. Oui, que la montagne des Cévennes est belle. Oui, aujourd'hui, je me suis régalé à respirer ce bon air de liberté...

 

 Alors que le Gard est le seul département où le Front national arrive en tête, aucun électeur de Bonnevaux n’a voté pour lui.

photo

"Le petit village de Bonnevaux est sous le feu des projecteurs. Mais qu’a donc fait ce bourg cévenol pour mériter tant d’égards ? Une chose si simple et pourtant extraordinaire : il a donné zéro voix au Front national. Personne n’a voté pour Marine Le Pen. On s’interroge, on observe, on rêve de découvrir là, conservées au fond de quelque marmite secrète, sur des braises dormantes de la guerre des camisards, qui sait, la recette miracle.

 

Non, Bonnevaux, c’est une centaine d’habitants à l’année (180 en comptant les résidences secondaires), 94 inscrits sur les listes électorales et 73 votants pour le premier tour de la présidentielle de 2012. Pas matière à théoriser. On regarde alentour, les villages du même canton. Aujac, le plus proche voisin : Le Pen, 38 voix sur 152. Mais, La Vernarède, dans la vallée d’à côté, 17 % pour le FN, bon, et 43,2 % pour le Front de gauche, tiens ?

 

On élargit encore le zoom, et là, peut-être que quelque chose se dessine. Les Cévennes sont géographiquement et historiquement divisées en deux : le plateau lozérien, catholique de droite (Bonnevaux est à la limite de cette zone), et les vallées cévenoles gardoises et sud-lozériennes, protestantes de gauche. S’il est vrai que la carte d’implantation du FN dans le Gard suit les contours de la carte de la précarité, pour autant, ici ou là, des villages sortent du lot. Dans les basses Cévennes, donc, on note Bonnevaux (FN : 0 %, Fdg:  20 %), Saint-Martin-de-Boubaux – au bout du monde ! (Mélenchon 52,4 %, Le Pen 8,28 %). À Soudorgues aussi, Mélenchon arrive en tête (30 %) et le FN fait 10 %. Quant à Cendras, petite commune avec un pied en Cévennes et l’autre dans le bassin minier alésien, le FN est en baisse constante depuis 1995 et le FdG fait 31,6 %.

 

Les Cévenols sont culturellement trop modestes pour chercher à donner des leçons à quiconque. Et dans cette zone si particulière, toute tentative de généralité est une erreur. Mais, localement, des enseignements sont peut-être à tirer d’expérimentations de la démocratie directe participative, du temps donné au temps indispensable au fonctionnement démocratique, d’une autre approche de l’homme, de son respect en lien avec celui de l’environnement. Bonnevaux, comme en témoigne Marlène, une enfant du pays, « ce fut un haut lieu de l’arrivée massive de néoruraux, dans les années 1970-1980. Aujourd’hui, ceux qui sont restés sont bien intégrés ». Ce que confirme la mairesse, Roseline Boussac, parisienne d’origine : « Il restait une quarantaine d’habitants quand les néoruraux sont arrivés. Ils sont principalement agriculteurs bio ou éleveurs (de moutons et chèvres). »"

gard,bonnevaux,languedoc-roussillon,votre frontiste,fn,front national,marine le pen,élection présidentielle,2012,exception,sarkozy,hollande,mélenchon,actualité,société,politique,insolite

Commenter cet article