Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par le-blog-de-roger-colombier.over-blog.com

     L'on peut s'interroger que l'épidémie mortelle en Allemagne (34 décès pour l'heure et des milliers de malades), due à des graines germées, proviennent de l'agriculture biologique. Et pourquoi aucune mise en examen n'intervient, comme si dans le pays champion de la concurrence libre et non faussée en Europe, on voulait protéger son économie et surtout quelque secret bien gardé?

     Erick Denamur, Directeur de l'unité INSERM 722, affirme que la bactérie fautive Escherchia coli entéro-hémorragique se retrouve dans le tube digestif des bovins, leur habitat primaire, sans conséquence pour eux. En revanche, elle l'est pour l'homme qui peut l'ingérer via des aliments contaminés par de l'eau ou de la matière fécale. Or, pour faire germer des graines (du soja par exemple), il ne faut que de l'eau et pas autre chose.

     Alors, d'où provient-elle, en Allemagne (et ailleurs), pour les besoins énormes en eau de l'agriculture bio? Dans cette région industrielle de Hambourg, était-elle recueillie par une ribambelle de cuves alimentées par les simples gouttières des toitures, comme dans les potagers familiaux? J'en doute pour devoir en obtenir un débit important tout au long de l'année. L'eau est-elle alors distribuée par les grands majors (Véolia ou GDF-Suez entre autres), dont on connaît leur appétit pour des gains financiers pas toujours en adéquation avec des principes de santé publique? Cette eau d'irrigation est-elle simplement d'origine fluviale? Et cette agriculture bio, qui a fait défaut, n'en subit-elle pas les contaminations industrielles induites par le ruissellement des eaux usées? Et qu'en est-il des effets du vent porteur de germes bactériologiques des usines, ou de la proximité de l'agriculture grande dévoreuse de pesticides et autres poisons? Bref, toute production dite bio (et au prix où elle est commercialisée) est-elle, partout dans le monde, toujours proprette dans un îlot de verdure immaculée? Ce sont peut-être ces questions là qu'on devrait poser.

     Et ces questions là, les Verts Allemands les ont-ils posées vraiment, durant qu'il étaient aux affaires de la nation jusqu'en 2005? Et depuis 2008 jusqu'en février 2011, lorsqu'ils se sont alliés avec la CDU d'Angela Merkel (dont chacun sait les orientations politiques de droite), pour gouverner le land de Hamboug incriminé par cette épidémie, ces mêmes questions furent-elles toujours présentes dans leur esprit?

     Alors bio ou pas bio? Pour autant, à mon avis, capitalisme ou non capitalisme n'est-elle pas la véritable question à débattre?

Commenter cet article