Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

  Pour ceux qui auraient le désavantage de ne pas le connaître, BHL est l'un de nos plus grands philosophes français, du moins le prétend-t-il. Oui, car charité bien ordonnée commence toujours par soi-même. Entre deux essais philosophiques, il se pique aussi de l'art guerrier. Attention, il n'endosse pas la tenue camouflée du fantassin et ses précieux pétons ne s'alourdissent pas du pas pesant d'un soldat armé jusqu'aux dents. Non, notre plus grand philosophe national conserve sur lui toujours sa liquette immaculée et ses escarpins vernis. Et au lieu de partir en guerre, tambours battant, du haut de son cheval blanc (tiens comme sa chemise), il est le conseilleur plutôt que le payeur. Ainsi, il fut ministre officieux de la Guerre auprès de Nicolas Sarkozy pour la Lybie avec toutes les conséquences en ricochet sur la liberté des Lybiens (surtout des Lybiennes) avec la charia promulguée, jusqu'au Mali qui a explosé.

 

  BHL vient de récidiver sur les marches du Festival de Cannes. Il y présente son film "le serment de Tobrouk" dont il dit que c'est un regard sur une guerre gagnée (celle de Lybie par lui) et un autre regard sur une tragédie en cours (la guerre civile en Syrie, dans laquelle il appelle la France à prendre partie avec lui comme général en chef). Lors de sa conférence de presse, à ses côtés, deux Lybiens libérés (sic) et deux Syriens en voie de l'être (si la France De François Hollande et les démocrates à la sauce BHL prennent partie). L'émotion était tellement intense, dit Le Parisien, qu'un des Syriens "ému jusqu'aux larmes" a quitté la pièce. Pour revenir illico presto: oui, ça la foutait mal qu'un prétendu officier de l'armée libre de Syrie (sic) pleure comme une madeleine.

 

  Si la situation hier en Lybie et encore aujourd'hui, ou celle qui ensanglante la Syrie, n'était qu'une farce à la mode italienne, sûr que BHL glanerait la palme d'or au Festival de Cannes. Mais c'est de la vie des gens et de leur nation dont il est question. Et là, Bernard Henry Lévy fait dans l'ignoble.

  Pour ceux qui auraient manqué ça, notre philosophe, en tenue de guerrier, en Lybie...

 

  Ah, j'oubliais, BHL (mais c'est sans doute un pur hasard) a un grand ami à Paris depuis toujours. Celui-ci est député Ump. Il est aussi grand patron de presse avec notamment Le Figaro dans sa ligne éditorialiste. Il est également le plus important marchand d'armes de l'Hexagone, sinon de l'Europe. C'est même avec toutes ces armes vendues à Kadhafi que ce dictateur réprima durant tant d'années son peuple. Et ces mêmes armes sont détenues aujourd'hui par les combattants de la liberté que sont les fascistes islamistes africains...

Commenter cet article