Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Il s'agit de la droite belge et du maire de la ville d'Uccle. Des déclarations qui en disent long sur les intentions du pdg du groupe de luxe LVMH

 

Le bourgmestre de la commune d'Uccle, Armand de Decker, explique dans un entretien à la RTBF que l’homme d’affaires le plus fortuné de France l’a contacté au mois de novembre afin d’élire domicile à Uccle. "Il est certain qu'il a un ressentiment par rapport à une politique de son pays qu'il considère peu accueillante par rapport à l'entreprise et à l'esprit d'entreprise", a ajouté le maire de cette luxueuse ville jumelée avec Neuilly-sur-Seine, qui compterait plus de 10% d’exilés fiscaux français, donc Lofti Belhassine (Liberty TV), Bernard Darty (Darty), Philippe Hersant (groupe Hersant) ou encore Denis Payre (Kiala).


Comme de nombreux hommes de droite belges, Armand de Decker se félicite de la décision de Bernard Arnault, cela présente "un grand intérêt pour la Belgique". Le conservateur flamand, membre de la commission des naturalisations, se montre d'ailleurs enclin à accorder au magnat français du luxe la nationalité belge estimant que ce dernier contribuerait à l’emploi sur le territoire. "Ce qui est certain, c'est qu'il a le siège d'une de ses entreprises à Bruxelles depuis très longtemps. [...] Laissez venir ces Français. Arnault, dès qu'il sera Belge, aura plus envie d'investir dans la 'petite Belgique'", a-t-il ajouté.
Il ne fait aucun doute que, contrairement à ce qu’il prétend, le PDG du groupe LVMH a l’intention d’alléger ses fiscalités en déménageant. D’autant plus qu’il mettait en garde Matignon, qui l'avait reçu, contre les effets « néfastes » d’une tranche d’impôts à 75%.

 

Rappel historique: Après s'être exilé aux USA suite à l'élection de François Mitterrand à la présidence de la République, il était revenu en Gaule, lorsque le gouvernement socialiste appliquait une politique de rigueur (décidément?). En 1984, il reprend les textiles Boussac criblés de dettes. Et le gouvernement de Laurent Fabius lui refile 2 milliards de francs contre la promesse qu'il ne licenciera pas. Et le contraire se produisit. Peut-être la raison de ces faibles attaques des ténors du Ps contre l'exil de Bernard Arnault, non?

Le même vient de porter plainte contre le journal Libération au sujet de sa une publiée hier lundi:

JUSTICE - Bernard Arnault a décidé de porter plainte contre Libération.

Commenter cet article