Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

  Oui de la théorie à la pratique...

 

couleuvres du ps

 

  La théorie, c'est Olivier Ferrand qui l'annonce dans Le Monde du 25 juin 2012. Elu tout juste député Ps, mais directeur d'un club de réflexion qui tient toute sa place dans son parti, ou comme chroniqueur sur Lci, le satellite de TF1, il dit:

« On est en situation de contraintes dures. On sait que l’essentiel de ce qui sera demandé aux Français sont des efforts dans les mois qui viennent, des efforts justes mais des efforts… La RGPP a porté exclusivement sur les dépenses de l’Etat - les dépenses de l’Etat c’est 200 milliards d’euros sur 2 000 milliards d’euros de dépenses publiques en France. Vous avez mis 900 milliards de côté. Il faut aujourd’hui étendre la RGPP aux collectivités locales et à la Sécurité sociale. Il faut aussi cesser de réfléchir à des économies de gestion où l’on supprime des ramettes de papier, des stylos et des fonctionnaires, mais où l’on essaie de faire tour ce qu’on faisait avant, mais moins bien parce qu’on rabote, on rabote, on rabote. Il faut prioriser. Il y a des politiques publiques qu’il faut développer et d’autres qu’il faut limiter, non pas en rabotant le nombre de fonctionnaires, mais en disant ”ça on ne fait plus”. »

 

  La pratique, elle, est sortie de la bouche de Michel Sapin, soi-disant ministre du Travail avant d'être bientôt celui du chômage comme son précédent collègue du gouvernement Sarkozy: Coupe sombre dans les effectifs des fonctions publiques: -2,5% chaque année, sauf pour l'éducation, la sécurité et la justice.

  Avis de décès donc pour l'emploi dans la santé, la culture, les collectivités territoriales et son personnel des crèches, les eaux et forêts, l'entretien des routes, les douanes et la répression des fraudes, la Sécurité sociale ou à Pôle emploi...

 

  Quant aux secteurs jugés prioritaires comme l'éducation, 1 000 emplois d'instituteurs en plus vont-ils réduire efficacement les carences dans toutes les écoles de France et de Navarre? Et hormis les 15 jours de vacances à la Toussaint, combien d'embauches dans l'enseignement secondaire ou à l'Université pour pallier les 65 000 postes supprimés sous Sarkozy? Et puis, à la fin, la réduction des déficits publics passe-t-elle impérativement par le soutien massif aux banques privées et aux dogmes de l'UE contre l'emploi en France en général?

 

  Oui, de la théorie à la pratique: CQFD.

Commenter cet article

S
trop c'est trop,la gauche rose nous a leurré,notre espoir de voir le changement tout de suite est mort
ce parti de la gauche qui a pour symbole la rose, doit absolument changer de symbole et prendre le noir des morts programmées, du mensonge et de la honte, nous n'avons que faire de l'austérité
gouvernementale décomplexée qui suit pas à pas l'austérité promise par sarkozy
Répondre