Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

  Nicole Bricq n'a pas été débarquée du ministère de l'écologie, elle qui voulait remettre en cause le code minier datant de 1905 et le forage des fonds par le pétrolier anglo-néerlandais Shell au large de la Guyane française. Elle a été ravie d'être nommée au ministère du commerce extérieur sous la tutelle de Moscovici, le ministre des finances. Elle en est toute joyeuse et l'a dit à Cécile Duflot, ex-grand sachem de EELV et toujours ministre du gouvernement qui autorise désormais Shell à poursuivre son business. Madame Duflot a raconté toute la joie de sa collègue ce dimanche, sur RTL.

  EELV n'a pas avalé de couleuvres dans cette affaire bigrement écologique pourtant. Cécile Duflot l'a dit aussi sur RTL, ce dimanche. Bon, peut-être que le parti écolo n'a pas encore digéré le plat servi très chaud par Daniel Cohn-Bendit à leur encontre.

  Et puis, ils étaient plutôt réunis ce week-end pour élire un nouveau grand sachem en lieu et place de Cécile Duflot. C'est Pascal Durand qui la remplace. Il était (ou est toujours avocat d'affaires). Défenseur CGT des salariés devant les Prud'hommes, ou ensuite conseiller prud'homal en exercice, j'ai eu affaire avec justement des avocats d'affaires. Ils étaient toujours du côté des patrons. Mais ce n'est peut-être qu'un pur hasard.

 

  En attendant, le site letudiant.fr., qui tient un salon à Paris en juillet, pour expliquer les carrières à suivre, écrit cela sur "avocat d'affaires":

  "Revenus. De 40 000 à 60 000 euros brut annuels dans un cabinet français, de 50 000 à 75 000 euros dans un cabinet britannique, et de 70 000 à 100 000 euros dans un cabinet américain, auxquels il faut retirer de 15 à 20 % de charges (propres au contrat libéral), mais ajouter des bonus parfois très importants."

  Note de ma pomme:  on comprend pourquoi madame Lagarde exerçait ce métier aux Usa et que Nicolas Sarkozy n'a pas quitté son cabinet d'affaires parisien du temps qu'il était à l'Elysée.

  Métier, toujours selon letudiant.fr. "L’avocat d’affaires a pour clients des sociétés. Ses activités se rapprochent de celles du conseil en stratégie. Il a pour spécialité, selon les cas, le droit financier, le droit boursier, le droit social (il conseille alors les directeurs des ressources humaines), le droit immobilier..."

  Mais letudiant;fr peut se tromper sur le rôle social d'un avocat d'affaires. Tout comme ma pomme peut se tromper sur le succès écologique du G20 ou du sommet de la terre à Rio.

eelvjpg.jpg

Commenter cet article