Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

 

Sur le blog de canaille le Rouge:link

http://www.sudouest.fr/images/2012/11/20/883591_21959646_460x306.jpg

 

C'est quasiment toute la presse qui s'alarme. Pas sur le blocage des retraites exigé par le Medef, non mais sur cela :

"Derrière la crise politique, le risque d'une crise financière pour l'UMP"

 

"C'est l'un des versants annexes de la crise en cours à l'UMP : une explosion du parti pourrait avoir de graves répercussions sur ses finances. Comme tous les partis politiques, l'UMP bénéficie en effet de financements publics liés à son nombre d'élus. Une scission d'une partie de ses députés diminuerait ainsi mécaniquement ses ressources.

Après l'échec des législatives, le financement public du parti devrait en effet passer de 30 millions à 20 millions d'euros en 2013, alors que le parti s'est notamment endetté à hauteur de 35 millions d'euros sur quatorze ans pour son nouveau siège parisien.

Les parlementaires ont jusqu'au 30 novembre pour décider quel parti ils soutiennent. D'ici là, la menace est réelle, puisque des parlementaires auraient déjà menacé de quitter l'UMP si la crise ne se résolvait pas. Les dotations ne seront accordées qu'à partir de la prochaine session ordinaire, soit au 1er octobre 2013. Le temps, peut-être, pour un éventuel nouveau parti de se structurer." (le Monde)

 

http://www.boursier.com/illustrations/feeds/reuters/nette-dgradation-de-la-trsorerie-des-entreprises-franaises-selon-une-tude-big.JPG

(pour info, la photo a été captée sur le net et n'est pas -hélas- une composition réalisée à partir de ses images d'archives)


Pas d'inquiétude. Par nature si les vivres venaient à manquer il n'y aurait pas besoin de tirer à la courte paille pour savoir qui serait mangé. Caves et frigo ne sont pas vides, les coffres non plus. Pas besoin de recourir à la banque alimentaire pour nourrir les permanents. 

 

De toutes façons ils peuvent compter sur les amis, ce ne sont pas des ingrats.


Même si les fonds cosmétiques ne provenaient plus par les canaux habituels, pas de risque que le gang des perruques du capital ne soit pas copieusement laqué. Les seconds couteaux du témoin assisté ont certainement gardé des points de chute pour compenser ces aléas. Juste le souci que la transparence soit affichée. Et là..

Commenter cet article