Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

François Hollande, président de la République, va-t-il continuer la politique destructrice du service public à la SNCF que son prédécesseur?

 

[Communiqué de Presse]
Fret SNCF : Maintenant il faut changer de politique ! (23/05/2012)
Le 22 mai 2012, à l’initiative des élus de la CGT, une procédure de droit d’alerte économique a été initiée au Comité Central d’Entreprise de la SNCF. En effet, la situation est désormais telle que la pérennité de l’activité est en cause.



Après une succession de plans de déstructuration imposés par Bruxelles et l’Etat Français, en moins de 10 ans Fret SNCF a été sacrifié au profit du tout routier. Dès 2003, avec l’annonce du plan VERON, la CGT a mobilisé et proposé des pistes de développement. Depuis, les dirigeants et les plans se sont succédés accélérant la spirale du déclin en sabordant les capacités productives et en dégradant les conditions sociales (suppression de triages, de gares, de locomotives, de wagons, d’emplois…).

Ce sont ces stratégies qui sont responsables de la situation. En 2000 Fret SNCF transportait 55 milliards de tonnes par kilomètres en maîtrisant le déficit à 50 millions d’euros, en 2011 le volume transporté n’est plus que de 15 milliards de TK et le déficit avoisine les 450 millions d’euros.

La procédure du droit d’alerte, impulsée par la CGT, vise à obliger la direction à justifier sa gestion devant les élus du CCE. Des questions précises ont été posées, portant sur la dette, la stratégie commerciale, les conditions de production et d’exploitation, la situation sociale… La direction a obligation de répondre 15 jours avant la prochaine réunion qui aura lieu les 20 et 21 juin.

A l’issue de cette réunion, si la gravité de la situation est confirmée, le droit d’alerte sera effectif et les élus pourront se faire assister par un expert. Il rédigera un rapport, comportant aussi des propositions alternatives, qui sera présenté au Conseil d’Administration où siègeront les représentants du nouveau gouvernement.

Dans le cadre des Etats Généraux du Service Public Ferroviaire qu’elle anime dans les territoires, en associant les élus politiques, le milieu associatif, les usagers, les chargeurs et les cheminots, la Fédération CGT des Cheminots continuera à créer les conditions du débat et de la mobilisation afin que le report modal en faveur du mode ferroviaire, conformément aux attentes citoyennes, devienne une réalité.

 

Commenter cet article